Les socialistes et l'armée en Espagne de 1879 à 1939

par Thierry Arlandis

Thèse de doctorat en Histoire et étude de défense nationale

Sous la direction de André Martel.

Soutenue en 1990

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Le psoe et l'armee sont apparemment opposes ; pourtant, le rejet theorique de l'institution militaire par le parti s'est parfois conjugue dans la pratique avec des rapprochements tactiques de celle-ci. La necessite pour les socialistes de compenser leur faible poids tant organisationnel qu'historique face au geant militaire, les aurait pousses pour se poser a s'opposer. Leur antimilitarisme neanmoins n'aurait pas empeche des rencontres d'idees entre les deux organisations militaires et politique, notamment autour du concept d'unite nationale. Le caractere internationaliste des socialiste mis a part, il existe en effet dans le "e" de psoe plus qu'une convenance phonetique, une reelle confirmation de leur appartenance a l'espagne ; a l'instar de l'armee, depositaire par ailleurs des valeurs hispaniques, le psoe parait avoir digere l'idee de nation. Au debut des annees 1910 ces rencontres theoriques ont tres vite cede le pas a des rencontres pratiques : le psoe s'est alors curieusement lance dans une collaboration avec une dictature militaire (19231930). L'explication conjonctuelle souvent avancee pour cette periode en satisfait qu'a moitie l'historien ; s'est-il agit d'une parenthese de l'histoire du psoe ou bien d'une periode revelant le probleme essentiel des socialistes ? le hiatus apparent contenu entre le discours et la pratique repondrait de fait a l'hypothese de travail retenue : le primat du politique. En effet, l'armee est etroitement liee au projet de conquete du pouvoir par le psoe ; on est passe plus tardivement qu'ailleurs en europe du peuple en armes, heritage republicain francais, a l'armee du peuple.

  • Titre traduit

    The socialists and the army in spain from 1879 to 1939


  • Résumé

    The psoe and the army are apparently opposed ; yet the theoritical reject of the military institution by the party was sometimes combined in practice with the former's tactical rapprochement. The necessity for the socialists to compensate for their weak impact both organisational and historical in front of the military giant would have brought them to oppose oneanother in order to pose themselves. However their antimilitarism would not have prevented both the political and military organizations from seeing eye to eye namely concerning the idea of national unity. Beyond the internationalist nature of the socialists the "e" in psoe more than a phonetical appropriateness gives a definite confirmation of their belonging to spain. In the same way as the army, moreover depositary of the spanish values, the psoe appears to have accepted the idea of a nation. In the early 1910s these theoritical encounters very soon gave way to practical encounters : the psoe then curiously enough launched itself into a collaboration with a military dictatorship (19231930). The conjunctural explaination often given for this period partly satisfies the historian ; was it a matter only of a parenthesis in the history of the psoe or rather of an era revealing the essential problem of the socialists ? the apparent gap between the discourse and reality would actually correspond to the hypothesis raised in the thesis : politics first and foremost. Indeed, the army was closely

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 578 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 90.MON-41
  • Bibliothèque : La contemporaine. Bibliothèque, archives, musée des mondes contemporains (Nanterre).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : F 4697
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.