Le sens du sacre et son expression dans le roman de l'afrique noire francophone. (1921-1984)

par AKEB AGYEMANG

Thèse de doctorat en ETUDES AFRICAINES

Sous la direction de Jean Mayer.

Soutenue en 1990

à Montpellier 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les romanciers du sacre de l'afrique noire francophone depeignent en une vaste fresque religieuse des peuples noirs a la recherche de leur identite et de leur ame. Les scenes remontes a l'epoque de l'esclavage ; elles indiquent les chemins des esclaves hors du continent africain, bien avant la colonisation, et ceux des tribus migrantes dans les regions sub-sahariennes. L'oeuvre revele qu'en s'organisant en tribus, en royaumes ou en empires, les peuples noirs africains ont developpe dans la pratique de l'animisme, d'une part la croyance en un dieu supreme, createur invisible, et d'autre part la foi en des divinites tres proches des hommes et qui rappellent celles de l'egypte ancienne. L'adoration de ces dieux comprend des rituels censes empecher l'aneantissement total des peuples noirs. Mais il s'agit aussi d'une descente en enfer ou regnent des puissances nuisibles au progres de l'homme. Par la suite, des musulmans et plus tard les chretiens tentent de faire voir les lumieres de leurs religions a ces peuples noirs. Ceux-ci se convertissent et entreprennent a leur tour de purifier les pratiques des deux religions. De ce drame emerge un mouvement de liberation du soi pour faire triompher une religion universelle, celle de l'amour, de la solidarite et de la fraternite.


  • Résumé

    Novelists writing about the sacred in french-speaking black africa depict, in a vast religious fresco, black peoples searching for their identity and their soul. The scenes go back to the time of slavery ; they show the paths of slaves from the african continent long before colonisation, and those of migrating tribes in sub-saharan areas. The work reveals that by organising themselves into tribues, black peoples' kingdoms or their empires have developped, in the practice of animism, on the one hand a belief in a supreme god, the unseen creator, and on the other hand a faith in divinities very closely related to men, which recall those of ancient egypt. Worshipping of these gods entails rituals, the purpose of which is to prevent the total extinction of black african peoples, but it involves also descending into hell, realm of powers harmfull to man's progress. Eventually, muslims and later christians, attempt to demonstrate the truth of their religious to these black peoples. The latter undergo conversion and in their turn undertake the task of purification of the practice of the two religious. From this drama there emerges a movement towards the liberation of the self so as to bring about the triumph of a universal religion, that of love, solidarity and brotherhood.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : THESE NON REPRODUITE

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.