La réécriture des contes et des nouvelles du XVIe siècle au XVIIIe siècle dans la Bibliothèque universelle des romans (1775-1789)

par Muriel Brot

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation françaises

Sous la direction de JACQUE H. PROUST.

Soutenue en 1990

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Discours sur l'oeuvre originale, la reecriture est elle-meme circonscrite e discours, placee entre ceux qui president a son elaboration et ceux qu'elle porte en elle dans l'ecart qu'elle creuse entre hypotexte et hypertexte. L'idee e composer une bibliotheque choisie, voire une encyclopedie des romans n'est pas nouvelle au 18eme siecle, pas plu que l'habitude de piller dictionnaires et ouvrages savants. L'idee que les oeuvres du 16e siecle ne sont point en etat de plaire n'est guere plus originale. Inadaptees au gout et aux connaissances du 18e siecle, elles sont reduites et actualisees. Les motifs declares ne sont pas les seuls criteres de la reecriture : les normes de la collection, la reductibilite des textes et leur place dans l'oeuvre originale conditionnent le contenu de la b. U. R. Tout autant que leur indecence ou leur ininteret. L'actualisation les adapte a la langue et aux connaissances nouvelles. Les reecritures de la b. U. R. Confirmeraient, s'il en etait besoin, que l'on ne peut toucher a la lettre 'un texte ans en modifier le contenu. Recrites, les oeuvres du 16e siecle tiennent un nouveau discours sur la famille, la religion et la politique, disours puritain, orthodoxe et reactionnaire qui n'a pas valeur d'enseignement historiue. Il ne permet pas plus de definir le lecteur reel de la collection qu'il ne reprsente le 18e siecle dans son enemble. Oeuvre originale en ce qu'elle est un texte du 18e siecle, la miniature n'est pas un document historique. Elle prouve seulement qu'a vouloir dire les choses autrement, on ne dit plus les memes.


  • Résumé

    As a discourse upon the original work, rewriting is itself surronded by discourses, placed between thoe which govern its elaboration and those it has within itself in the gap it creates between the hypotext and the hypertext. The iea of creating a selected library, or even anncyclopaedia of novels is nothing new in the 18th century, neither is the habit of plagiarizing dictionaries and scholarly works. The idea that 16th century works cannot please is not original either. Ill-adapted to thetaste and knowledge of the 18th century, they are reduced and updated. The declared motives are not the sole criteria of the rewriting procs: the standards imposed by the collection, the reducibility of the texts as well s their place within the original work influence the contents of the bur as much s their lack of decency or interest. Updating them adapts them to the language and knowledge of the time. The rewritings would confirm, if need be, that it is impossible to touch the letter of a text without altering its contents. Rewritten, the 16th century works ontain a new discourse upon the family, religion and politics; a puritan, orthodox nd reactionary dscourse that has no historical value. Neither does it make possible to efine the true reader of the collection or to give an overall view of the 18th entury. An original work insofar as it is an 18th century text, the miniature is no hisorical document. It merely proves that things said differently inevitably are different things.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 609 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 90.MON-6
  • Bibliothèque :
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.