Signification évolutive de la polyploi͏̈die, mécanismes et conséquences : exemple de Dactylis glomerata L. (Graminacées)

par Néstor Oscar Maceira

Thèse de doctorat en Physiologie et biologie des organismes et populations

Sous la direction de Pierre Jacquard.

Soutenue en 1990

à Montpellier 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les frequences de production de diplogametes males et femelles, consideres comme etant a l'origine de la polyphoidisation sexuelle, le comportement reproductif des individus issus de gametes normaux et de diplogametes dans des croisements entre cytotypes diploides et tetraploides et l'aptitude a la competition des diploides et des autotetraploides naturels apparents ont ete etudies dans le complexe polyploide dactylis glomerata. La formation de diplogametes a ete mise en evidence chez les neuf sous-especes diploides analysees. Les frequences moyennes de diplogametes ont ete estimees egales a 1% pour le pollen et 0,5% pour les ovules, mais pour 5% des individus les frequences de l'un ou l'autre type de diplogametes a depasse 8%. Plus de 60% des tetraploides issus de diplogametes dans des croisements interploides ont presente une fertilite normale, tandis que la plupart des triploides presentait une sterilite male totale ou partielle. Cette sterilite semble etre determinee non seulement par le niveau de ploidie des descendants mais egalement par des facteurs genetiques individuels. La comparaison des diploides et des autotetraploides naturels apparentes a mis en evidence une plus grande aptitude competitive de la part des tetraploides, dans les conditions experimentales utilisees. La coexistence de deux cytotypes en sympatrie peut etre expliquee par une separation partielle des niches et la superiorite competitive du tetraploide dans certaines conditions de l'environnement. L'ensemble de ces resultats etaie la these, deja proposee par d'autres auteurs, de l'origine sexuelle de la polyploidie chez les plantes et renforce l'idee que la formation de polyploides depend de leur aptitude a surpasser le cytotype ancestral dans certains habitats ou certaines periodes de l'annee, ainsi que de l'existence d'un isolement reproductif, au moins partiel, entre les deux cytotypes en pre

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 123 p
  • Annexes : Bibliogr.: p. 112-121

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 90.MON-216
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.