Drainage des eaux claires parasites par les réseaux sanitaires ; mécanismes et approche quantitative

par Pascal Breil

Thèse de doctorat en Mécanique, génie mécanique, génie civil. Sciences de l'eau et aménagement

Sous la direction de François Brissaud.

Soutenue en 1990

à Montpellier 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    On attribue classiquement aux battements des nappes phreatiques les apports peu variables et saisonniers d'eaux claires parasites dans les reseaux d'eaux usees. A partir de mesures realisees sur un site experimental, on peut conclure a un role important des nappes perchees dans les pointes de debit parasite jusque la attribuees aux branchements d'eaux pluviales. Ce resultat conduit a une nouvelle interpretation des etudes diagnostic des reseaux. Une approche quantitative du drainage rapide, lie aux nappes perchees, permet de degager les elements d'une modelisation des debits parasites

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [3] f., [8] p., 313 [i.e. 319] p. ou f
  • Annexes : Notes bibliogr., bibliogr. p. 237-243

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 90.MON-103
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.