L'explosion des "lotissements" de 1969 à 1986 dans le sillon mosellan et ses bouleversements dans la transformation du pays messin

par Emile-Pierre Guéneau

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de François Reitel.

Soutenue en 1990

à l'Université de Metz .


  • Résumé

    Depuis 1958 et l'arrivée du Général de Gaulle au pouvoir, le renforcement de la centralisation et l'instauration du grand capital ont permis la projection d'un habitat technocratique de masse. L'obsolescence des grands ensembles de tours engendre un autre produit technocratique en 1969, les concentrations horizontales chalandonniennes, dont la finalité sociale masque mal les ambitions économiques et la nécessité de réaliser les schémas de la politique d'aménagement du territoire. A partir de 1973, alors que ce dernier modèle s'essouffle, G. D'Estaing, s'appuyant sur l'idéologie de la qualité de la vie et ses mythes de l'accès à la propriété individuelle et de la ruralisation, favorise la diffusion du "lotissement rural", habile compromis pour répondre à ses préoccupations sociales, économiques et d'aménagement. Ce type d'urbanisme a entraîné de profonds bouleversements. Sur le plan écologique d'abord, le manque d'intégration du "lotissement" a défiguré le paysage rural traditionnel. Sur le plan sociologique ensuite, le choix de la maison comme nouvel objet de consommation, a fait oublier le lien intime qui liait l'habitant à son environnement. Enfin, le "lotissement", qui a amorcé de profonds phénomènes de ségrégation, a aussi dessiné une autre conception de l'urbain de type polynucléaire, dont le pays Messin est un exemple. Dans ces limites nouvelles, l'agglomération du troisième millénaire sera-t-elle une ville éclatée ? une ville verte ? une ville dortoir ?

  • Titre traduit

    The explosion of the "building plots" in the Mosel Valley from 1969 to 1986 and the subsequent disorder in the transformation of the "Region of Metz"


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Since 1958 and the beginning of General de Gaulle's Government, increasing centralisation and the rising power of monopolies enabled the sitting up of mass technocratic housing estates. Obsolete high building district brought about a new technocratic product in 1969, the horizontal concentrations called "chalandonniennes", whose social purpose fails to mask economic concerns as well as the need to realize the projects of the "country development policy". From 1973 on, while the latter pattern loses ground, Giscard d'Estaing used the ideology of the quality of living and its myths of individual real estate ownership and of ruralisation to foster the creation of "rural building plot", which was a clever compromise to find an answer to this social, economic and development preoccupations. This type of town-planning has brought about great disorders. First on the ecological level: the failing integration of "building plot" maimed the traditional rural landscape. Then on the sociological level: choosing one's own house as a new consumer good has meant forgetting the close link which united the inhabitant with his environment. Finaly the "building plot", which triggered stern segregational phenomenon, has also designed a new planning conception of a straggling type, which the "region of Metz" is an exemple of. Within these new limits, will the conglomeration of the next millenary be a spreading city? A green city? A dormitory town?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol.
  • Annexes : Bibligr. [5] f.. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèque du Saulcy.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MF 1051
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.