Les transferts verticaux de matière et leur modification par les bactéries hétérotrophes fixées sur particules en sédimentation dans les eaux de surface de deux grands lacs alpins (lac Léman, lac du Bourget, France)

par Stéphane Stroffek

Thèse de doctorat en Sciences. Analyse et modélisation des systèmes biologiques

Sous la direction de Ph. Dufour.

Soutenue en 1990

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Ph. Dufour.


  • Résumé

    Les variations des flux de sedimentation dans les eaux de surface et l'impact des bacteries heterotrophes fixees sur les particules en sedimentation dans le controle des flux ont ete etudies dans le lac leman et le lac du bourget (france). Les flux de sedimentation, compris entre 3 et 8 g de matiere seche/m#2/j selon la profondeur, ont ete estimes a l'aide de trappes. La fraction organique est de 20 dans le leman et de 12% dans le bourget. Les rapports c/n augmentent avec la profondeur et les particules s'enrichissent en phosphore total. Les flux de chlorophylles sont forts au printemps, les pigments etant alors largement degrades. Le carbone organique particulaire (cop) quittant la zone trophogene par sedimentation par jour ne represente que 5 a 6 des stocks de cop en suspension, pour atteindre 1% a l'approche du fond. Les flux verticaux augmentent avec la profondeur, particulierement au printemps ceci impliquant l'intervention de processus actifs et discontinus le long de la colonne d'eau pour alimenter la sedimentation. La degradation des particules par les bacteries est la plus rapide dans les 10 premiers metres, la ou les bacteries peuvent mineraliser en moyenne 19 et 16% des flux de cop en sedimentation dans le leman et le bourget. Cette mineralisation tombe a 16% et 7% a partir de 20 et 30 m. La valeur de l'efficience de croissance des bacteries est discutee. La composition des particules est favorable a la mineralisation nette du materiel organique. Au niveau de la thermocline, le minimum d'oxygene n'est pas imputable a l'activite bacterienne. Sauf peut etre pour le phosphore, celle-ci ne controle pas seule la sedimentation


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (VI-235 f.-[4] dépl.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 197-223

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.