Contribution à l’étude de la bio fixation de l'uranium par un champignon filamenteux : Mucor Miehei

par Eric Guibal

Thèse de doctorat en Environnement - Gestion et traitement des déchets

Sous la direction de Alain Navarro.

Soutenue en 1990

à Lyon, INSA , en partenariat avec LCPAE – Chimie Physique Appliquée et Environnement (Lyon, INSA) (laboratoire) .


  • Résumé

    Cette étude a permis d'explorer les potentialités de certaines biomasses fongiques en matière de bio-sorption de l'uranium dans des effluents faiblement concentrés. Le pH se révèle être le paramètre majeur des phénomènes de bio fixation, exerçant essentiellement son influence sur la chimie de l'uranium. En milieu très acide la compétition entre H+ et U02exp+2 limite l'efficacité de fixation. Pour des pH moins sévères l'apparition de forme hydroxylées, et la solubilité de ces espèces, influent sur la cinétique d'adsorption, ainsi que sur l'équilibre : les modèles de Langmuir-Freundlich ne sont plus applicables aux pH proches de la neutralité, un modèle d'adsorption par précipitation des hydroxydes semble alors mieux adapté. La complexation de l'uranium par ligands aminés est affectée par le pH. De même l'adsorption de l'uranium induit en fonction du pH de modifications des membranes cellulaires: elles prennent un caractère amide ou amine. Ces fonctions aminées constituent les sites majeurs de fixation, d'autres fonctions de la paroi interviennent toutefois pour stabiliser ces liaisons. Les mécanismes de photo-réduction de l'uranium observés en présence de ligands aminés, permettent d'améliorer les performances de séparation par précipitation des formes réduites. L'application de ces procédés sur un pilote semi-industriel démontre que ces biomasses fongiques gardent une excellente efficacité de fixation en milieu complexe. La recirculation des biomasses conduit à une efficacité d'épuration de 90 % pour des influents faiblement chargés , et à des adsorbants saturés riches en métal. La récupération du métal et la régénération du bio-adsorbant est possible par élution avec des solutions molaires de bicarbonate de sodium.

  • Titre traduit

    = [Contribution to the study of uranium bio-sorption by a filamentous fungi: Mucor Miehei]


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (165 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 159-165

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut national des sciences appliquées (Villeurbanne, Rhône). Service Commun de la Documentation Doc'INSA.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : C.83(1215)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.