Jeux de musiques dans l'œuvre de M. A. Bulgakov

par Nathalie Mahieu Talbot

Thèse de doctorat en Lettres et sciences humaines

Sous la direction de Gérard Abensour.

Soutenue en 1990

à Paris, INALCO .


  • Résumé

    Présente tout au long de l'existence, présente à la mémoire, présente dans l'écriture, la musique exerce une influence sensible sur l'œuvre littéraire de Bulgakov et transparait sous des formes diverses : créée par les sons qui animent où poétisent la réalité, par les instruments de musique qui participent à la mise en place du décor et traduisent les sentiments des héros, par les voix des personnages qui chantent parfois plus qu'ils ne parlent. Citée par les titres des œuvres musicales qui servent d'accompagnement dramatique en faisant appel à la subjectivité du lecteur, et même interpre��tée : des thèmes musicaux deviennent un hymne à la joie, une invitation à la danse ou représentent un symbole de culture menacée. Enfin, la musique est occultée ou mutilée dans son expression : pour subsister, un musicien doit renoncer a la musique et renoncer à lui-même. Mais la musique s'insurge et renait comme une sève de printemps. Grace a l'intervention de la magie, elle prend possession des personnages qui l'ont trahie. . . A une époque de mise au silence et de création étouffée, Bulgakov compose des jeux de musiques qui expriment l'oppression progressive de l'homme mais qui annoncent déjà une résurrection, un printemps de révolte et qui sont une manifestation de liberté.

  • Titre traduit

    Musical games in the works fo Mihail Bulgakov


  • Résumé

    Music revolves around the works of Bulgakov. A lifelong companion, a long lasting memory, a writing instrument, it reveals itself with versatility throughout the text. Music is created : sounds animate and translate the surroundings into poetry : musical instruments play a key part in setting the scenes and interprets feelings on behalf of fictional heroes; voices raise as characters tend to sing more than they speak. Music is quoted : titles of musical pieces produce a dramatic echo and play on reader's subjectivity. . . And even performed : famous musical themes become symbols. Music is finally stifled : it is mutilated in its expressive power. To survive, a musician has to abjure music, thus renouncing his own soul. In vain, music will not let itself be buried : it resurges as the sap of spring and, with the help of magical powers, possesses those who have betrayed it. In the darker times of soviet history, when silence was common law and a strangle hold imposed on creation, Bulgakov composed musical games which portray the progressive oppression of man, and still foretell of further resurrection and rebellion, thus demonstrating an indomitable spirit of freedom.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (460 f.-XIX f.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f. 415-460. Chronologie. Index des oeuvres musicales citées

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.492
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.492
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.