Quelques aspects sociolinguistiques de l'orthographe française

par Agnès Millet

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Vincent Lucci.

Soutenue en 1990

à l'Université Stendhal (Grenoble) .


  • Résumé

    Quelles sont les pratiques orthographiques ? Quelles sont les représentations que se font les usagers de l'orthographe française ? Pour répondre à ces questions, ces recherches, sortant de l'antinomie norme faute, tentent de porter un regard sociolinguistique sur le système d'écriture du français. Une première étude faite à partir de corpus de prises de notes, de rendus d'examen et de demandes d'emploi, met en évidence que ceux qui écrivent utilisent le matériel graphique de façon fortement différenciée selon la formalité de la situation scripturale. La norme n'est pas immuable, comme toute norme elle engendre des usages à partir desquels on peut poser l'existence de variables sociolinguistiques. Une seconde étude, faite à partir d'entretiens réalisés auprès de personnes en contact journalier avec l'orthographe - apprentis, enseignants et "professionnels"- vient compléter cette analyse des pratiques en rendant compte des représentations. Cette partie révèle que si l'orthographe est fortement remise en cause dans son fonctionnement social, elle est aussi une composante linguistique indéfinissable, une norme inexprimable. Dans cet espace d'indicible, un mythe peut naître. Mais la construction des représentations ne se fait pas au hasard ; l'âge et le capital scolaire des sujets tracent les limites entre une orthographe ogjet de rêves et de passions et une orthographe lieu de révellion ou de résignation.


  • Résumé

    This research presents a sociolinguistic examination of the French writing system. The orthographical practices of the French language and how they are used will be observed. The degree of acceptability of the samples obtained will not be taken into account. Samples were taken from university students' notes, examination papers, and letters soliciting an eployment. Analysis of these samples points to evidence that writing system styles and the use of orthographical signs differ according to several sociolinguistic variables. Information gathered during interviews with students, faculty members, and professional users of French orthographical system complete these findings. Evidence also reveals that also the French spelling system is highly criticized in its social function, it does represent an indefinable linguistic component, an inexpressible norm. In such an environment a myth is likely to emerge. It will also be shown that the formulation of these representations is affected by the age and the scholastic level of the subjects interviewed. These factors determine the degree of interest the subject will show and the attitude he she will adopt vis-à-vis the French spelling system.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (703 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 205143/1990/2/1
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 205143/1990/2/2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.