L'eau, les paysans et l'état : la question hydraulique dans les pays du Maghreb

par Jean-Jacques Pérennès

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Pierre Judet.

Soutenue en 1990

à Grenoble .


  • Résumé

    Le maghreb est confronte a un defi alimentaire sans precedents dans son histoire: comment nourrir une population qui double en vingt ans, alors que les potentialites sont marquees par de fortes contraintes (exiguite des sols, alea climatique. . . ). Malgre l'urgence d'une revolution agricole, les efforts faits depuis deux decennies pour intensifier l'agriculture sont loin d'avoir donne les resultats escomptes. Cette recherche tente un bilan des politiques hydro-agricoles menees au maroc, en algerie et en tunisie. Un bilan nuance s'impose: la faiblesse du taux d'intensification sur les grands perimetres n'empeche pas des reussites localisees. Il reste que les paysans maghrebins sont loins d'adherer massivement aux programmes de mise en valeur elabores par les etats. La recherche s'efforce donc d'etablir la part du milieu (aridite, alea climatique), comme celle de l'histoire (poids des choix coloniaux, emprise des bureaux d'etudes) mais elle s'attache surtout a montrer que les choix dominants faits par les etats impliquent une logique sociale et technique qui ne rencontre que partiellement la motivation des paysans, et que ces choix servent d'autres interets. Au terme d'un bilan comparatif des politiques hydro-agricoles dans les trois pays, l'etude debouche sur des propositions qui deplacent l'attention du technique vers le socio-politique.


  • Résumé

    Maghrib is facing an alimentary challenge never known before in its history: how to feed a population doubling in number each twenty years, whereas the agricultural potentialities are under strong restraints (exiguous soils; fluctuating climate) despite the emergency of an agricultural revolution, the efforts towards an intensive agriculture since two decades are very far from the expected results. This research is an attemps to evaluate the hydro-agricultural policies in morocco, algeria and tunisia. However any evaluation in this case ought to be moderate: the small scale of cropping intensity on the large schemes cannot overshadow some localised successes. Yet it remains true that the maghribean peasants are not still ready to adhere massively to the promoting program set up ty the states. Hence this research will try to establish what is due to the milieu (aridity, climatic fluctuations. . . ) and what is traceable to history (the weight of colonial choices, the influence of the bureau d'etudes). Yet the first concern here is to show how the main options taken by the states lead to a social and technical dynamic hardly compatible with the peasantry's motivation, by rather serve other interests. At the end of a comparative evaluation of hydro-agricultural policies in the three countries, the study ends on some propositions which put the emphasis not on technics, but on the socio-political. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [704] f
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TD 205141/1990/13
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.