Structure et évolution de deux gènes nucléaires du pois codant pour la sous-unité GAPB de la glycéraldéhyde-3-phosphate déshydrogénase chloroplastique et une bêta-tubuline

par Marie-Françoise Liaud

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de RUDIGER CERFF.

Soutenue en 1990

à l'Université Joseph Fourier (Grenoble) .


  • Résumé

    Le gene codant pour la sous-unite gapb de la glyceraldehyde-3-phosphate deshydrogenase chloroplastique (gpb1) et un gene codant pour une beta-tubuline (gtub1) ont ete clones et sequences chez le pois. Le gene nucleaire gpb1 est d'origine procaryote car sa sequence est apparentee a celles des gapdh des bacteries thermophiles. Mes resultats montrent qu'il possede quand meme de nombreux introns: 9 introns, 2 sont situes dans la region codant pour le peptide de transfert et les 6 autres sont localises dans la region codant pour la proteine mature. La comparaison de ces introns avec ceux de genes gapdh eucaryotes connus montre que la plupart ont des positions identiques ou homologues, ce qui laisse supposer que ces introns ont une origine precoce. Le gene gpa1, codant pour la sous-unite gapa de la gapdh chloroplastique et dont la sequence est homologue a 80% a celle du gene gpb1, possede peu d'introns. Pour expliquer la difference de structure entre ces deux genes gpa1 et gpb1, nous proposons qu'ils ont ete transferes successivement du chloroplaste vers le noyau. Le gene gpb1 a ete transfere le premier dans le noyau et le gene gpa1 qui est reste plus longtemps dans le chloroplaste, a perdu ses introns pendant la phase de reduction du genome chloroplastique. Nous observons egalement que les introns du gene gpb1 sont de type gt-ag, on peut donc supposer que les introns nucleaires ainsi que leur mecanisme d'epissage existaient deja avant la separation procaryote/eucaryote. Le gene gtub1 n'a conserve que deux introns. Sa structure comparee a celles de nombreux autres genes tubulines connus, met en evidence le role joue par les introns lors de l'assemblage des exons pour former des genes. L'expression du gene gpb1 est controlee par la lumiere. Nous avons trouve dans la region promotrice du gene des elements de regulation lumineuse (lre)

  • Titre traduit

    Structure and evolution of two nuclear genes of pea encoding subunit gapb of chloroplast glyceraldehyde-3-phosphate dehydrogenase and beta-tubulin1


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 88, 18 f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Joseph-Fourier.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Joseph-Fourier.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 90/GRE1/0065
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.