La stratégie de développement tunisienne et l'internationalisation du capital

par ABDELHAMID BAYOUDH

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de J.C. FRITZ.

Soutenue en 1990

à Dijon .


  • Résumé

    Cette thèse est introduite par des considérations théoriques générales tenant aux schémas de développement, aux principaux acteurs de leur promotion et aux axes caractéristiques de leur évolution dans le cadre d'une "ouverture" déterminée par la crise du capitalisme et la dynamique d'internationalisation du capital. Par la suite et à travers l'évolution du rôle du capital international, il est étudié le passage progressif de la Tunisie précoloniale sous domination extérieure et son intégration dans l'espace colonial du capitalisme français conduisant au blocage de son développement. Apres l'indépendance (20 mars 1956), l'échec d'une alternative de développement libéral amène l'état à imposer, au cours des années 60, d'importantes reformes économiques planifiées avec le soutien fondamental du capital international public. Lorsque la bourgeoisie tunisienne se renforce suffisamment, elle adopte, au cours des années 70, une stratégie de développement franchement capitaliste et largement "ouverte" au capital international auquel elle octroie un régime d'investissement très avantageux. Le développement d'"ouverture" n'est pas sans conséquence sur les différentes activités économiques. Mais, les résultats sont d'autant plus insuffisants qu'ils ont conduit à l'impasse sociale, politique et culturelle.

  • Titre traduit

    The Tunisian development strategy and capital internationalization


  • Résumé

    To introduce the subject, the writer raises general theorical questions about development schemes, principal actors of their promotion and characterizing axes of their evolution especially in "open" strategy determined by the capitalism crisis and the dynamics of the increasing internationalization of the capital. After, the investigation concern the international capital evolution end the progressive passage of Tunisia under foreign domination before and during French colonial protectorate. In that context, Tunisia becomes under-developed. After independence (on March 20th 1956), the unsuccessful liberal development experience oblige the Tunisian state to impose important planified economic reforms, during the sixties years, helped fundamentally by the international public capital. When the Tunisian burgesses becomes enough strong, she adopts, since the beginning of the seventieth years, a capitalist development strategy with an advantageous system investment especially for international capital. The Tunisian "open" development has important impact on different economic activities. However, the results are so much insufficient that they conclude to a social, political and cultural impasse.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 179896

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFT 2234
  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque et appui à la science ouverte. Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Lettres et Sciences humaines (Montpellier).
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : GM1081-1990-323-1 à 3/
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.