Discrimination de signaux électromyographiques non stationnaires : application à la contraction dynamique

par Jean-Noël Helal

Thèse de doctorat en Traitement du signal

Sous la direction de Jacques Duchêne.


  • Résumé

    Le signal électromyographique de surface est conditionné par les propriétés statistiques des informations de commande délivrées par le système nerveux d'une part ainsi que par les propriétés électriques des fibres musculaires, d'autre part. L'existence d'aspects électriques différenciés en fonction des types de fibre permet d'envisager l'analyse du signal électromyographique de surface comme un moyen non invasif d'appréciation de l'hétérogénéité musculaire. Bien qu'une approche en analyse spectrale semble appropriée dans ce contexte, la nature même du signal impose de le considérer a priori comme non-stationnaire durant la contraction dynamique, approche de la stationnarité du signal électromyographique durant l'exercice dynamique est proposée. Cette étude permet d'identifier une information propre à l'organisation motrice d'une part et de préciser le temps local de stationnarité, d'autre part. Une méthode de comparaison de signaux non-stationnaires basée sur une représentation spectrale instantanée est développée puis appliquée à la discrimination de populations de sportifs de haut niveau à partir d'enregistrement de signaux électromyographiques issus du muscle vaste externe.

  • Titre traduit

    Discrimination of non stationnary myoelectric signals : application to dynamic contraction


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (112 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 149 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1990 HEL 229
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.