Mise en evidence, epidemiologie moleculaire et sequence nucleotidique de la beta-lactamase rob-1 chez pasteurella et haemophilus

par Valérie Livrelli

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de BERNARD JOLY.

Soutenue en 1990

à Clermont Ferrand 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La beta-lactamase rob-1 a ete mise en evidence dans des souches de pasteurella d'origine animale et dans une souche d'haemophilus influenzae d'origine humaine. L'etude du determinisme genetique de rob-1 a permis de mettre en evidence deux types de plasmides: l'un de 4,1 kb est retrouve chez 7 souches de pasteurella; l'autre de 4,4 kb est retrouve chez haemophilus influenzae mais egalement chez une souche de pasteurella haemolytica. Ces deux plasmides presentent de nombreuses homologies et derivent l'un de l'autre. D'autre part, le gene rob-1 est chromosomique chez une souche de pasteurella aerogenes d'origine porcine. Le gene plasmidique codant pour rob-1 chez p. Haemolytica a ete clone et sequence. Un cadre de lecture ouvert de 915 nucleotides codant pour une proteine de 305 acides amines a ete mis en evidence. L'analyse de la sequence peptidique montre que la beta-lactamase rob-1 est une enzyme de la classe a, qui pourrait constituer un lien entre les beta-lactamases des bacteries a gram positif et a gram negatif. Une sonde nucleotidique specifique de rob-1 est decrite


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 123 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université (Aubière). Section Sciences et Techniques.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation.Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 7-1990-49
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.