La difficile gestion municipale d'une grande ville sous l'Empire : Bordeaux de 1805 à 1815

par Laurent Coste

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Pierre Poussou.

Soutenue en 1990

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Apres des annees de division, les trois mairies bordelaises etaient reunifiees par napoleon en 1805. Le gouvernement, qui choisissait le maire, les six adjoints et les 30 conseillers, associa notables moderes de la revolution et elites de l'ancien regime. Apres lafaurie de monbadon (1805-1809), lynch (1809-1815) fut avant tout la cheville apres des annees de division, les trois mairies bordelaises etaient reunifiees par napoleon en 1805. Le gouvernement, qui choisissait le maire, les six adjoints et les 30 conseillers, associa notables moderes de la revolution et elites de l'ancien regime. Apres lafaurie de monbadon (1805-0809), lynch (1809-1815) fut avant tout la cheville ouvriere du ralliement de bordeaux aux bourbons, le 12 mars 1814. Ce revirement politique est du avant tout a la situation financiere de la ville. Les dubgets furent certes equilibres, mais de facon precaire : les trois quarts des ressources provenaient en effet de l'octroi, taxe a ouvriere du ralliement de bordeaux aux bourbons, le 12 mars 1814. Ce revirement politique du avant tout a la situation financiere de la ville. Les budgets furent certes equilibres, mais de facon precaire : les trois quarts des ressources provenaient en effet de l'octroi, taxe a la consommation sensible a la conjoncture (depopulation et marasme economique). Les autorites locales n'accepterent donc jamais avec plaisir les prelevements de l'etat sur le budget communal. Apres dix ans de revolution, la situation de la ville n'etait guere brillante, dans des domaines aussi varies que l'assainissement, la la consommation sensible a la conjoncture (depopulation et marasme economique). Les autorites locales n'accepterent donc jamais avec plai -sir les evenements de l'etat sur le budget communal. Apres dix ans de revolution, la situation de la ville n'etait guere brillante, dans des domaines aussi varies que l'assainissement, la culture, l'assistance publique ou le maintien de l'ordre. La mairie presenta quelques projets mais l'evenement capital fut le decret du 25 avril 1808 qui ordonna de multiples travaux d'urbanisme. Faute de temps et d'argent, ces ouvrages ne furent qu'ebauches. Ces difficultes renforcerent la cause des bourbons a bordeaux. Culture, l'assistance publique ou le maintien de l'ordre. La mairie presenta quelques projets mais l'evenement capital fut le decret du 25 avril 1808 qui ordonna de pultiples travaux d'urbanisme. Faute de temps et d'argent, ces ouvrages ne furent qu'ebauches. Ces difficultes renforcerent la cause des bourbons a bordeaux.

  • Titre traduit

    Difficulties for the town council of a great city to look after business under empire : bordeaux from 1805 to 1815


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (410, 747 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.