Introduction à une théorie de l'évolution des gènes par une approche informatique

par Christian Michel

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Didier Arquès.


  • Résumé

    Cette thèse propose et initie une nouvelle théorie de l'évolution des gènes par une approche informatique. Après une introduction qui présente ce travail et le replace dans l'environnement existant, un premier chapitre «Outils statistiques» donne les techniques statistiques utilisées; en particulier la définition d'une fonction d'autocorrélation associée à une population de gènes est une notion nouvelle essentielle. La partie I «Une réalité de la génétique moléculaire» (associée à sept articles) montre que l'organisation des nucléotides dans les gènes (information génétique) n'est pas aléatoire. En effet, trois propriétés statistiques communes à différentes populations de gènes ont été identifiées: l'apparition «universelle» du motif YRY(N)6YRY (R=purine=Adénine ou Guanine, Y=pyrimidine=Cytosine ou Thymine, N=R ou Y) et les périodicités modulo 2 et 3. La partie II «Une théorie de l'évolution des gènes» (associée ) deux articles) donne deux modèles similaires de l'évolution qui permettent notamment de simuler ces trois propriétés statistiques communes en analysant l'historique des gènes selon trois états. Dans le deuxième modèle qui généralise le premier, l'état initial comprend les deux oligonucléotides primitifs: YRY(N)3 et YRY(N)6. Les gènes primitifs non mutés sont obtenus à l'état intermédiaire par un mélange a priori markovien de YRY(N)3 et de YRY(N)6 en fonction de probabilités caractérisant les modèles.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol (252 p.)
  • Annexes : bibliogr. pp.243-252

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Sciences - Sport (Besançon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : SCI.BESA.1990.101
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.