Clonage et physiologie moleculaire de la d-3-hydroxybutyrate deshydrogenase mitochondriale chez le rat

par ANNE BAILLY

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Norbert Latruffe.

Soutenue en 1990

à Besançon .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La d--hydroxybutyrate deshydrogenase (bdh) est une proteine de la membrane mitochondriale, phospholipides dependante, impliquee dans le metabolisme des corps cetoniques. Le but de ce travail etait d'etudier l'expression post-transcriptionnelle de cette enzyme dans differentes conditions physiologiques, et d'apporter des connaissances structurales de la proteine par clonage et sequencage de son adnc. Methodologie: a) clonage d'adnc de la bdh; b) sequencage de l'adnc; c) estimation des taux d'arnm bdh par northern blotting; d) estimation des taux de bdh par western blotting; e) mesure de l'activite bdh sur des mitochondries isolees ou des homogenats tissulaires; f) suivi de conditions physiologiques ou pathologiques. Resultats: 1) l'isolement d'un adnc de 280 nucleotides nous a permis de determiner une sequence partielle de la bdh (93 aa) possedant au moins un site antigenique et une sequence hydrophobe pouvant etre impliquee dans l'ancrage membranaire ou dans l'activation de la proteine par des interactions avec les phospholipides; 2) il existe un arnm bdh unique de 2 kb quel que soit le tissu etudie. La bdh chez le rat est tres inegalement exprimee: l'arnm et la proteine sont presents dans le foie de ftus alors que l'activite enzymatique est indetectable. La bdh est moins exprimee chez la femelle que le male. Elle est exprimee majoritairement dans le foie par rapport aux autres tissus; 3) les influences d'hormones proteiques et steroides (insuline, corticosterone et stradiol), ainsi que celles d'un regime alimentaire hyperlipidique, ont ete etudiees sur l'expression de la bdh de foie et de cerveau. L'insuline, et un regime hyperlipidique exercent un controle positif sur l'expression de cette enzyme au niveau de son taux d'arnm, a ce niveau la corticosterone exerce un controle negatif, tandis que l'estradiol n'agirait que post-transcriptionnellement. Il apparait donc que la regulation de l'expression ge


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 189 p.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Sciences - Sport (Besançon).
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Sciences - Sport (Besançon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : SCI.BESA.1990.39
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.