Les silicifications mesozoiques et cenozoiques de la bordure occidentale du bassin de paris et de la region de brazzaville au congo

par Jérôme Mouyoungou

Thèse de doctorat en Sédimentologie

Sous la direction de Jacques Louail.

Soutenue en 1990

à Angers .


  • Résumé

    Les silicifications affections de nombreux materiaux dans le sud-ouest du bassin de paris et dans la region de brazzaville, au congo. En anjou, zone bordiere du massif armoricain, ces transformations s'observent principalement dans le senonien sablo-argileux et dans les depots lacustres tertiaires. On y distingue trois groupes de cuirassements selon la nature petrographique du milieu: les quartzites, les perrons et les accidents siliceux en milieu calcaire. Les perrons et les accidents siliceux sont tres riches en microorganisations pedologiques, qui temoignent d'une origine meteorique. Les quartzites, en revanche, renferment surtout des nourrissages de grains et leur origine serait liee aux battements de nappes sous climat humide et contraste. Le point commun de la plupart des silcretes est leur richesse en oxyde titane et une composition mineralogique siliceuse a dominante de microquartz. A titre de comparaison, nous avons etudie quelques profils silicifies au congo. Ceux-ci presentent des caracteristiques semblables, mais ils sont pauvres en titane. L'existence de paleosurfaces d'erosion et de formations bien datees coiffant certains profils silicifies, permettent de faire des correlations entre les differents profils d'une part, et entre les deux domaines d'autre part. Cette etude confirme qu'on retrouve en anjou les quatre periodes de silicifications reconnues ailleurs dans le bassin parisien. Elle permet egalement de reconnaitre deux periodes silicifiantes au congo

  • Titre traduit

    Mesozoic and cenozoic silicifications of the western border of the paris basin and brazzaville's area in congo


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (239 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 223-237

Où se trouve cette thèse ?