Les neurones adrénergiques centraux : étude morphologique de leurs interrelations avec d'autres populations neuronales

par Philippe Kachidian

Thèse de doctorat en Neurophysiologie

Sous la direction de Olivier Bosler.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ce travail apporte une contribution a notre connaissance de l'organisation anatomo-fonctionnelle des neurones catecholaminergiques centraux a adrenaline, en fournissant des donnees elementaires chez le rat sur les bases cytologiques de leurs interrelations avec d'autres populations neuronales. Il repose sur une approche de microscopie electronique en double marquage dans laquelle les neurones adrenergiques sont identifies par detection immunocytochimique de leur enzyme de biosynthese specifique. Nous demontrerons qu'au niveau du noyau de tractus solitaire (nts) qui constitue une structure-clef dans l'integration des messages autonomes, notamment cardiovasculaires, les neurones adrenergiques constituent d'importantes cibles synaptiques pour les terminaisons de types gaba-ergique mais ne font pas l'objet d'interactions directes avec les afferences a serotonine (5-ht). Ces donnees, associees a des resultats pharmaco-biochimiques obtenus par ailleurs, laissent penser que le possible relais catecholaminergique de l'action de la 5-ht dans les mecanismes de regulations cardiovasculaires serait constitue par la population noradrenergique du nts plutot que par son homologue adrenergique. Tout en confirmant par ailleurs le caractere hautement synaptique des terminaisons adrenergiques centrales, nous avons pu preciser qu'au niveau d'une de leurs cibles majeures, les neurones noradrenergiques du locus coeruleus, il existe une relation etroite entre le type de jonction membranaire etablie et la nature, proximale ou distale, des dendrites post-synaptiques. Finalement, nous avons ete amenes a developper et valider une methode originale applicable a la mise en evidence simultanee, dans une meme terminaison nerveuse, de deux substances antigeniques reconnues par des anticorps issus d'une meme espece animale. Ainsi avons-nous pu apporter un support morphologique a l'hypothese selon laquelle l'adrenaline et le neuropeptide y pour

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 192 p.,14 p. de pl
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 147-192

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Saint-Jérôme). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 1514
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.