Phytoplancton et production primaire dans le lac de Pareloup (Aveyron)

par Amel Jrad

Thèse de doctorat en Écologie terrestre et limnique

Sous la direction de Jacques Capblancq.

Soutenue en 1989

à Toulouse 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette etude a porte sur le phytoplancton du lac de pareloup a cause de son importance dans le fonctionnement de ce lac. Les differentes observations sur l'abondance du phytoplancton sont caracteristiques du milieu et son decrites en considerant les principaux facteurs lies au developpement du phytoplancton (regime thermique, eclairement, sels nutritifs). La structure du phytoplancton est caracterisee par une dominance des diatomees (asterionella formosa, melosira ambigua) en phase d'isothermie. Les mesures de biomasse indiquent generalement un maximum printanier de l'ordre de 13 mg/m#3 de chlorophylle a et un minimum estival de l'ordre de 1 mg/m#3 de chlorophylle a. Un modele a ete etabli pour definir la production en fonction de la lumiere p=f(1). Les parametres de cette fonction varient. Cependant l'ensemble des mesures permet d'estimer la production annuelle a 82 gc/m#2/an. La production nanoplanctonique (algues 50 m) represente plus de 60% de la production totale en periode de stratification. La comparaison des valeurs de production et des variations de la biomasse nous permet d'estimer l'importance des pertes. On remarque que toute la matiere produite est immediatement transformee. La respiration represente une grande part de ces pertes a cote de la sedimentation qui se manifeste au printemps (diatomees) et du broutage du phytoplancton par le zooplancton en ete

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 166 p

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1989TOU30221
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.