Etude des proprietes du transport des metabolites du phosethyl-al et de l'atrazine chez les plantes superieures en relation avec l'aptitude a la systemie de ces molecules

par FLORENCE LECONTE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-Louis Bonnemain.

Soutenue en 1989

à Poitiers .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Dans une premiere etape, nous avons etudie, chez la tomate, les caracteristiques du transport a longue distance et de la distribution des metabolites du phosethyl-al, apres une absorption racinaire de l'antifongique. L'evolution de la repartition de ces metabolites dans les divers organes de la plante, l'analyse de la seve vasculaire et celle de la seve liberienne permettent de mettre en evidence que l'ethylphosphonate constitue la forme majeure du transport du xenobionte et confirment l'ambimobilite du phosphite. L'analyse du liquide de guttation a permis de demontrer l'existence de variations nycthemerales concomittantes des teneurs en phosphite et en phosphate endogene. Cette particularite peut suggerer l'existence d'une etape commune, lors de la compartimentation de ces deux ions. Dans une seconde etape de notre travail, realisee a l'aide de tissus foliaires de feve, nous nous sommes interessee aux proprietes du transport membranaires de l'atrazine (herbicide, xyleme-mobile) et du phosphite (antifongique, ambimobile). Nos resultats, discutes en relation avec les theories portant sur le transport des pesticides et des molecules naturelles, font apparaitre une difference fondamentale dans le mecanisme de penetration de ces deux molecules dans la cellule vegetale. La penetration de l'atrazine s'effectue par simple diffusion et concerne, de facon quasi-uniforme, l'ensemble du disque foliaire. L'absorption du phosphite, plus intense dans les nervures que dans le mesophylle, fortement dependante du ph externe, est inhibee par le cccp (protonophore) et par le pcmbs (inhibiteur de thiol, non permeant). La competition phosphite-phosphate suggere que le xenobionte est, comme chez les champignons (barchietto et al. , 1989) manipule par le transporteur de phosphate


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 170 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 27-2-295
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.