Etude d'une nouvelle lectine, la jacaline : applications en immunochimie et en immunologie cellulaire

par Nathalie Pineau

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de François Nau.

Soutenue en 1989

à Poitiers .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La jacaline est une lectine extraite des graines du jaquier (artocarpus heterophyllus), qui est egalement presente dans les graines de l'arbre a pain (a. Communis). C'est une glycoproteine d'environ 45 kd, formee de deux types de sous-unites, une sous-unite glycosylee de 15 kd et l'autre non glycosylee de 12 kd, associees de facon non covalente. Des etudes thermodynamiques de liaison a differents mono- et disaccharides montrent que le meilleur ligand est le dgal- (1-3)galnac, qui est porte par diverses glycoproteines et glycosphingolipides. L'etude de la reactivite de la jacaline avec des immunoglobulines humaines montre que seules l'iga1 et l'igd sont precipitees par la lectine. Ceci s'explique par la presence de gal- (1-3)galnac au niveau de la region charniere des chaines alpha 1 et delta seulement. Par contre, dans des reactions non-precipitantes, la jacaline se lie aux iga2 des deux allotypes peut-etre par l'intermediaire de residus n-acetyllactosamine, presents dans les domaines ch2 et ch3 de la chaine alpha 2. L'exploration des proprietes mitogeniques de la jacaline envers les cellules mononuclees du sang humain, montrent que cette lectine stimule une population exprimant l'antigene cd4 en presence de monocytes syngeniques. Cette stimulation s'accompagne d'une expression de recepteurs d'il2 et d'une production d'il2. La modulation de quelques antigenes de surface tels que le cd1, le cd2, le cd3, le cd4, le cd8 et le cd38 n'inhibe pas cette stimulation. Par contre, nous n'avons pas decele de proliferation ni de differenciation des lymphocytes b et pas de proliferation des lymphocytes cd8. La specificite apparente de la jacaline pour les cellules cd4 est interessante pour l'etude de la reponse proliferative des lymphocytes provenant de patients infectes par le virus de l'immunodeficience humaine. La reponse y correle avec le nombre absolu et le pourcentage de cellules cd4 (et negativement avec le p


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (165 p.)
  • Annexes : 110 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 27-2-273
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.