Spécialisation, compétitivité et taux de change dans les pays industriels : extraversion de la croissance ou contrainte extérieure ? : les enseignements des modèles alpins et scandinaves

par Angel Asensio

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean Mathis.

Soutenue en 1989

à Paris 13 .


  • Résumé

    La contrainte exterieure est apprehendee comme un dysfonctionnement de la dynamique d'extraversion conduisant a la limitation du rythme de croissance compatible avec l'equilibre exterieur et au developpement du sous-emploi. Un premier constat revele une competitivite globale insuffisante pour autoriser un rythme d'activite susceptible d'absorber la totalite de la main d'oeuvre dans certains pays. On s'interesse ensuite aux determinants de la competitivite, en distinguant les facteurs de competitivite-prix, etudies en rapport avec les modalites de repartition du revenu et de la dynamique inflationniste qui en decoule, et les facteurs de competitivite-hors-prix, que l'on rapproche de la qualite des choix de specialisation. Le reperage des principaux parametres de la competitivite permet enfin de dresser une typologie des modes d'insertion internationale, selon la nature plus ou moins concurrentielle ou monopoliste de la regulation des echanges. La contrainte exterieure apparait comme le resultat d'une inadequation entre les comportements des agents et les politiques de change d'une part, et la nature de la regulation des echanges telle qu'elle decoule des choix industriels anterieurs d'autre part. Cette approche est illustree a l'aide des techniques d'investigation empirique. Certains petits pays industriels, pris en compte en raison de leur tres faible taux de chomage, ont presente les aspects de cas polaires. Les modeles d'extraversion alpins (suisse, autriche) et scandinaves (suede, norvege) sont ainsi revelateurs des caracteristiques propres aux grands pays industriels etudies (france, allemagne, italie, grande-bretagne, etats-unis et japon).


  • Résumé

    External constraint is accepted as disturbances in export-led growth process, which involve a limitation in "external account equilibrium growth rate". First evidences indicate that insufficient competitiveness prevent full employment growth rate in some countries. Competitiveness is then considered in terms of price-competitiveness, which depends on income distribution and inflation modalities, and in terms of nonprices-competitiveness, which is assumed as result of international specialization choices quality. Locating of main competitiveness factors allows a classification of international insertion modes, according to the more or less competitive or monopolist trade regulation nature. External constraint appears as consequence of an inadequation between firms comportments and exchange rate policies on the one hand, and trade regulation nature on the other hand. This theoretical framework is illustrated with large empirical considerations. Some small industrial countries (switzerland, austria, sweden and norway) have been selected owing to their very low unemployment rates. They present polar patterns, which permit to reveal the specific features of the most advanced economies (france, germany, italy, united kingdom, united states of america and japan).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 399 p.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH89 ASE
  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1989 003
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.