Etude des modifications fonctionnelles cardiaques induites par les anticholinesterasiques organophosphores

par PASCALE ROBINEAU

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Danielle Feuvray.

Soutenue en 1989

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les composes organophosphores sont de puissants inhibiteurs des cholinesterases. Outre leurs effets classiquement decrits sur le fonctionnement cardiaque effets qui resultent d'une breve decharge sympathique suivie d'un tonus parasympathique intense , des arythmies ventriculaires (extrasystoles et torsade de pointe) ont ete observees chez certains patients intoxiques. Nous avons tout d'abord etudie la toxicite cardiaque du vx in vivo chez des chiens et des rats. Le vx induit des arythmies ventriculaires chez le chien vigile (3 mmg/kg s. C. ) et le chien anesthesie (3, 6 ou 9 mmg/kg s. C. Ou 6 mmg/kg i. V. ), sans changement significatif des taux plasmatiques d'electrolytes et d'acides gras libres. L'enregistrement de potentiels d'action monophasiques (pa) montre que l'homogeneite des durees des pa n'est pas modifiee en presence de vx, mais que des post-depolarisations se produisent parfois. Nous avons analyse, pendant des periodes de 14 hr, l'ecg de rats vigiles et non restreints intoxiques avec du vx (12 mmg/kg s. C. ). Des extrasystoles ventriculaires apparaissent chez la plupart de ces animaux tout au long de l'experience. Ces arythmies persistent en presence d'atropine, mais sont reduites lorsque les rats recoivent egalement du verapamil ou de la lidocaine. Nous avons ensuite recherche les effets du vx sur des curs isoles travaillant de rats. Le vx (34 mmg/min) et le carbachol (2. 5 mmg/min) ont des actions analogues sur la frequence cardiaque, mais le vx induit des arythmies avec une frequence significativement plus elevee. Une etude electrophysiologique cellulaire a mis en evidence, dans certaines conditions experimentales, une induction par le vx (5. 10##6m) de post-depolarisations tardives et d'activite auto-entretenue dans le muscle papillaire de cobaye. D'autre part, l'injection sous cutanee de vx (12 mmg/kg) a des rats entraine des modifications ultrastructurales des membranes et des sarcolemmes des cellules cardiaques. L'ensemble de ces resultats montre que le vx peut exercer sur la cellule cardiaque un effet toxique direct, d'origine non cholinergique. Cet effet semble conduire a une surcharge calcique intracellulaire, en particulier par l'inhibition d'atpases de transport


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 357 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.