Contribution à la paléointensité du champ magnétique terrestre d'après l'étude de roches magmatiques quaternaires, miocènes et jurassiques

par Mohamed El-Messaoud Derder

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace. Géophysique interne

Sous la direction de Michel Prévot.

Soutenue en 1989

à Paris 11 .


  • Résumé

    L'intensité du champ magnétique terrestre est un des éléments dont l'évolution à différentes échelles de temps est importante à connaitre, si l'on veut imposer des contraintes réalistes à la théorie géodynamo. Ainsi, on peut suivre l'évolution de cette intensité à l'échelle du siècle, on réalise alors une étude de variation séculaire de cette intensité. On peut aussi examiner cette évolution, lors d'évènements exceptionnels que sont les transitions de polarité. On peut enfin s'attacher à suivre les variations à l'échelle des temps géologiques, en comparant des valeurs d'intensité à plusieurs dizaines de millions d'années d'intervalle. Cette idée de diversité des applications possibles des études de paléointensité constitue le fil directeur de ce travail. Les objectifs des trois applications proposées sont en effet très différents. Toutes les paléointensités de cette étude ont été déterminées sur des roches magmatiques, par la méthode de Thellier, soit sur des formations quaternaires de l'Etna (étude de variation séculaire), soit sur des formations miocènes des Kerguelen (étude préliminaire d'une transition de polarité), soit sur des formations jurassiques des Etats-unis (étude ponctuelle d'intensité à une époque géologique d'intérêt particulier). Chaque étude a été effectuée en deux étapes. La première a concerné des déterminations de paléodirections du champ, combinées à des analyses magnétiques variées, afin de sélectionner des échantillons pour la seconde étape, au cours de laquelle la mesure indirecte de l'intensité du champ géomagnétique fossile a été effectuée. La détermination de la courbe de variation séculaire de l'intensité du champ, enregistrée dans les laves historiques de l'Etna, est en général conforme à l'allure des courbes européennes déjà établies, bien que certaines données paraissent trop élevées. L'étude des basaltes miocènes des Kerguelen a confirmé l'existence de coulées inverses, et a mis en évidence la présence de coulées directes et intermédiaires. Les résultats de paléointensité obtenu sont médiocres, et suggèrent surtout l'existence d'une intensité anormalement basse pendant une période supposée être de polarité normale. L'étude des formations jurassiques du supergroupe de Newark a abouti à 17 résultats répartis entre 2 sites. Bien que les directions obtenues sur ces deux sites soient sensiblement différentes, les paléointensité sont de même ordre, et le moment du dipôle virtuel (MDV) moyen 10. 4 +/- 1. 4 10^22 Am2 obtenu est assez proche de la valeur actuelle (8. 75 10^22 Am2). Ce résultat infirme donc celui obtenu sur ces mêmes formations par Rigotti en 1976.

  • Titre traduit

    Paleointensity of the earth magnetic field from Quaternary, Miocene and Jurassic magnetic rocks


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (277 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 265-277

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1989)141
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-035417
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.