Marxisme et religion en République populaire du Congo ou le bilan d'une révolution

par Dieudonné Roger Mokoko

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Georges Labica.

Soutenue en 1989

à Paris 10 .


  • Résumé

    Au lendemain de l'indépendance nationale, le Congo s'orientera vers la voie de développement non capitaliste, plus précisément vers le socialisme scientifique juge comme le seul type de société, d'organisation politique, étatique, susceptible de sortir le peuple congolais, dans des délais historiques raisonnables, de sa longue misère. Et pourtant, plus d'un quart de siècle après ce choix, on remarque une prolifération manifeste des cultes et sectes religieux qui, prétendent fournir à leur clientèle un équipement cognif et pratique leur permettant de maitriser les différents conflits du vécu quotidien. Cette offensive actuelle des mouvements religieux semble indiquer une recherche de modèles de référence, de points de repères viables par rapport aux formes hiérarchiques institutionnelles. (déception vis à vis des promesses du régime marxiste congolais qui, au lendemain des indépendances, prétendait apporter le salut au peuple).


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (304 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 304-317. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T89PA10129
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.