Le temps dans l'oeuvre d'Aharon Appelfeld

par Françoise Le Davay

Thèse de doctorat en Hébreu

Sous la direction de Mireille Hadas-Lebel.

Soutenue en 1988

à Paris 8 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Aharon Appelfeld, ecrivain hebreu contemporain, ecrivain de la Shoa. Centree sur une oeuvre qui n'est ni romanesque ni historique, notre analyse tente d'en cerner la dimension transhistorique qui est celle du temps de la Shoa, de la cassure du temps, de l'obsession de l'abime et de l'horreur, ainsi que de decrire le trace specifique de l'ecriture de la Shoa, comme ecriture du silence, ecriture de l'interieur et recueil de la vision et du savoir de l'inoui. Ce ne sont pas les faits ni les dates qui constituent les piliers de la memoire et les portes de la narration. L'oeuvre atteste plutot de son obstination a retrouver les visages et les voix, a appeler les noms couverts d'ombre et de silence, d'inlassable attente et de secret. L'oeuvre n'emprunte pas la forme d'un temoignage personnel, car meme lorsque "je" parle, c'est un "je" sans nom dont la parole retentit comme un echo de la voix impersonnelle qui hante ce recueil de la memoire juive et de la souffrance. L'impuissance du recit et du temoignage impriment a l'oeuvre sa forme singuliere et son rythme qui font d'elle un recueil des traces du traumatisme de la parole, un recit fragmente par les vides et les blancs de l'amnesie, du begaiement, du mutisme et de l'incoherence, le recit de l'incessant murmure de "l'eternel present".


  • Résumé

    Aharon Appelfeld, contemporary hebrew author, author of the Shoa. Focused on a work which is neither romantic nor historical, our analysis attempts both to grasp its transhistorical dimension - this dimension being that of the time of the Shoa, of the desintegration of time, of obsession with the abyss and the horror - as well as to describe the specific trace of the writing of the Shoa as the writing of silence, of interiority, and as an anthology of the vision and knowledge of the unheard of and the unprecedented. Memory and narration are composed neither of facts nor dates. Rather the work bears witness to its perseverance in retrieving faces and voices, to its constancy in uttering names veiled by shadow and si- lence, untiring expectation and by secrecy. The work does not take the form of a personal testimony for even when "i" is the speaker, it's a nameless "i" whose speech resounds as an echo of the imperso- nal voice which haunts this anthology of jewish memory and of suffe- ring. The powerlessness of the narration and of the testimony engra- ves upon the work its strangely unique form and rythm, characterizing it as a recollection of the traces of verbal trauma, a narration fragmented by the emptiness and void of amnesia, of stu

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (706 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 108/1,2
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 108/1,2BIS
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.