Le secteur informel dans la structure spatiale de la ville de semarang (indonesie). Une etude de quelques petites activites presentes dans differents espaces, de l'urbain au rural

par Sugiono Soetomo

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Pierre Merlin.

Soutenue en 1988

à Paris 8 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'urbanisation des villes du tiers monde souleve encore aujourd'hui de nombreuses questions sur le plan theorique quant au choix de l'amenagement urbain approprie. Les capacites de developpement urbain dependent du niveau economique de la population et des facteurs culturels. Ce qu'on nommera ici "le secteur informel", petites activites qui engagent un grand nombre d'individus, est representatif de l'incapacite de la population urbaine a soutenir la modernisation, comme moyen de developpement. Notre recherche concerne une des grandes villes indonesiennes, semarang, realisee en 1986. Le probleme du secteur informel est etudie au travers de plusieurs activites, reparties dans l'espace public et l'espace d'habitation, du centre a la peripherie. Cette recherche montre que l'existence du "secteur informel" est inevitable dans le processus d'urbanisation; il est devenu un champ de formation et d'evolution social de la population rural penetrant l'activite urbaine. Cette situation cree des espaces economiques, du centre a la peripherie, refletant le dynamisme spatial des activites inferieures face aux activites superieures. Ces deux types d'activites sont en relation et se soutiennent mutuellement, ce qui pourtant ne diminue pas le fosse qui les separe au niveau de la justice sociale comme de la reconnaissance sociale. L'amenagement de la cohabitation de ces types d'activites doit etre envisage d'un point de vue economique et social, ainsi que sur le plan spatial. Ceci serait un des moyens de reduire le decalage entre ces deux situations et d'entrer dans la societe industrialisee grace a un developpement harmonieux.


  • Résumé

    Until now the urbanization in the third world cities raises a numerous theoretical questions of how to manage the city properly. The capacity of urban development depends on the economic level of the population and also on the social and cultural factors. Here, what we call "the informal sector", the small economic activities where a numerous people are engaged, represents the inability of the population to keep pace with modernization as a means of urban development. My research concerns one indonesian principal cities, semarang, and realized on 1986. The study is performed by observing through the numerous activities spreading in the public and residential space. The research shows that the existence of informal sector could not be avoided in the process of urbanization and it becomes a field of the formation and social evolution of the rural population penetrating into urban activities. This situation creates the economic spaces dispersing from centre to periphery of the city, and it reflects the spatial dynamism of the inferior activities on face of the superior activities. These two activities have a relation and support each other mutually, eventhough the gap between them is not reduced on the level of social justice as on the social acknowledgement. The management of cooperation between those two types of activities has to be considered on the social-economic condition as well as on the spatial aspects. This will be one of the method to reduce this gap between those activities and entering to an industrial society by the harmonieus development.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 417 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2739 THB
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2739BIS THB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.