Une Nouvelle méthode pour étudier la dispersion chez les rongeurs : le marquage collectif fluorescent

par Elisabeth Fichet-Calvet

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Armand de Ricqlès.

Soutenue en 1989

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Afin de marquer collectivement des populations de rongeurs, une méthode comprenant l'ingestion de fluorochromes a été mise au point chez trois espèces en captivité: arvicola terrestris, myocastor coypus et pitymys duodecimcostatus. Pour chacune d'elles, quatre produits ont été testés : la fluoresceine l'orange de xylenol, l'alizarine et la tétracycline, tous métabolisables et se fixant dans les tissus squelettiques. Quelle que soit l'espèce considérée, la fluoresceine est le plus adéquat des marqueurs de par son appétence et la qualité du marquage qu'il génère. Vient ensuite l'orange de xylenol. L'alizarine n'est pas toujours bien identifiable et la tétracycline semble provoquer une certaine mortalité en plus d'une inappétence notable. Une prairie abritant des campagnols terrestres (a. Terrestris) a servi de premier site expérimental pour valider le marquage collectif in natura. Soixante-dix-huit pour cent des animaux captures 7 jours après le début de l'appatage se révèlent marques a la fluoresceine avec un léger déficit chez les jeunes individus. Cinq mois plus tard, cette proportion tombe à 31% à l'intérieur de la parcelle marquée et 23% à l'extérieur. Les déplacements et le taux de survie durant l'hiver 1985-1986 semblent importants. Un peuplement rivulaire comprenant essentiellement des ragondins (m. Coypus) a fait l'objet d'un marquage similaire sur 1,5 km de rivière. Quatre-vingt-dix pour cent des ragondins pièges sont marques quelques jours après l'appatage, les vieux individus étant les moins bien représentés. Cette nouvelle méthode de marquage est mise en perspective avec le radiopistages et la capture-marquage-recapture. Leurs avantages et leurs inconvénients sont discutés respectivement dans le cadre d'une application dans l'étude de la dispersion chez les rongeurs. Des projets d'utilisation de la méthode sont envisages afin de mieux cerner le rôle de la dispersion dans les fluctuations d'abondance de populations animales et la place que tient le paysage au cours de cette dispersion


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (pagination multiple)
  • Annexes : Bibliographie, 3 p.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1989
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 135 588
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.