Etude structurale du récepteur β-adrénergique : approches biochimique et immunochimique

par Marie-Pierre Chapot

Thèse de doctorat en Biochimie option Immunologie

Sous la direction de Arthur Donny Strosberg.

Soutenue en 1989

à Paris 7 .


  • Résumé

    Le récepteur β-adrénergique des érythrocites de dinde a été identifié et caractérisé par deux approches, l'une biochimique et l'autre immunochimique et des nouveaux outils ont été développés pour l'étude des relations structure-fonction du récepteur. Le récepteur β-adrénergique des membranes d'érythrocites de dinde a été identifié par le ligand photoactivable iodocyanopindolol-diazirine marqué à l'iode 125. Deux polypeptides de masse moléculaire apparente 50kDa et 42kDa ont été marqués de manière spécifique. Le polypeptide de 42kDa provient du polypeptide de 50kDa par une protéolyse qui s'accompagne de la perte de la chaine glycosylée située sur l'extrémité N-terminale de la forme 50 kDa. Après solubilisation par la digitonine, le polypeptide de 42kDa a été purifié à homogénéité en deux étapes : par chromatographie d'affinité sur un gel où a été immobilisé l'antagoniste alprénolol, puis par électroélution d'un gel de polyacrylamide. Le site de fixation du ligand photoactivable iodocyanopindolol-diazirine a pu être localisé dans la région contenant les domaines transmembranaires VI et VII et serait un résidu acide aspartique. Des anticorps ont été produits contre les récepteurs β-adrénergiques. Après immunisation avec du récepteur β₁-adrénergique partiellement purifié à partir des érythrocites de dinde, un anticorps monoclonal a été sélectionné; celui-ci immunoprécipite le récepteur marqué par affinité et reconnait le récepteur en immunoempreinte. Il semble dirigé contre un épitote intramembranaire ou cytoplasmique. Après la détermination des séquences des récepteurs β₁-adrénergiques de dinde et des récepteurs β₁ et β₂-adrénergiques humains, des anticorps ont été produits contre des peptides synthétiques dérivés de ces séquences. Ces peptides sont situés sur des boucles intra-ou extracellulaires d'après le modèle de repliement transmembranaire des récepteurs β-adrénergiques qui a été proposé d'après le profil d'hydropathicité de ces protéines. Ces anticorps reconnaissent les récepteurs entiers dénaturés. Les anticorps dirigés contre la deuxième boucle extra-cellulaire du récepteur β₁-adrénergique humain interfèrent avec la liaison du ligand agoniste isoprotérénol sur le récepteur. Ces anticorps anti-peptides, ainsi que le marquage par affinité, ont été utilisés pour caractériser les récepteurs β-adrénergiques exprimés dans la bactérie Escherichia coli après fusion des génes codant pour les récepteurs β-adrénergiques avec le gène lamB codant pour la protéine de la membrane externe de la bactérie LamB. Ainsi ont également pu être localisés la protéine de fusion et le récepteur actif dans les différents compartiments cellulaires de la bactérie.

  • Titre traduit

    Structural study of beta-adrenergic receptor: biochemical and immunochemical approaches


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (179 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 160-173

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TS (1989) 028
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.