Induction et caracterisation de la reponse des cellules t de souris contre les anticorps de classe ii du cmh purifies, en situations xenogenique, allogenique et syngenique

par MIREILLE VIGUIER

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Pierre-André Cazenave.

Soutenue en 1989

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Afin de caracteriser, chez la souris, le role des ag de classe ii du cmh dans l'activation des cellules t, nous avons etudie l'induction des rml syngenique, allogenique et xenogenique. Contrairement a la rml allogenique, nous n'avons pas observe de reponse primaire en rml syngenique et xenogenique souris anti-homme. Des souris ont ete injectees par des ag hla de classe ii purifies ou cellulaires, et leur reponses proliferatives mesurees au cours de la cml. Les resultats obtenus indiquent que de petites quantites d'ag hla-dr solubles suffisantes pour immuniser des souris et que la rml xenogenique depend de l'expression de ces ag sur les cellules stimulantes. L'utilisation d'une lignee de cellules mutantes montre que les ag hla-dp sont aussi secondaire n'est obtenue avec des cellules n'exprimant que les ag hla de classe i. A l'aide d'un echantillon de cellules humaines de differents haplotypes, nous avons montre que: a) les determinants non-polymorphes des ag hla de classe ii induisent, de facon dominante, les cellules t de souris; b) la reponse xenogenique depend des molecules accessoires i-e et cd4 mais n'est pas bloquee par des anticorps specifiques des ag ia ou des determinants monomorphes des ag hla de classe ii. De plus, ces resultats montrent que les ag hla de classe ii, agissant comme un ag nominal, induisent aussi une rml syngenique. Au contraire, l'injection a des souris d'ag la soluble, allogenique ou syngenique n'induit pas de reponse autoreactive. La rml autologue est dirigee contre les ag la syngeniques puisque les cellules t de souris sont activees par les cellules spleniques enrichies en dendritiques et les fibroblastes transfectes par les genes ia. Une lignee de cellules t autoreactives, induites dans ces conditions experimentales, ne repond ni en rml allogenique, ni en rml xenogenique. Cependant ces cellules t proliferent lorsque des pbl humaines de differents haplotypes sont present


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 164 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1989
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.