Interactions entre proteines en milieu concentre : application au cristallin de l'oeil

par FRANCOISE VERETOUT

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de ANNETTE TARDIEU.

Soutenue en 1989

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Une proteine en solution interagit avec les ions presents en solution par des interactions a la fois specifiques et non specifiques. Pour etudier les interactions non specifiques en solutions concentrees, nous avons developpe de nouvelles methodes d'analyse combinant approches structurales et thermodynamiques: pression osmotique, diffusion centrale des rayons x (avec le rayonnement synchrotron de lure, orsay) et modelisation par ordinateur. Ces travaux ont permis d'expliciter les bases moleculaires de la transparence du cristallin (article n#o 1). En effet, le cristallin est forme d'empilement de cellules qui contiennent des concentrations elevees de proteines specifiques appelees cristallines. Ce sont ces concentrations elevees qui procurent au cristallin l'indice de refraction qui lui permet de jouer un role de lentille. Mais si les cristallines diffusaient independamment, tant de lumiere serait diffusee que le cristallin serait opaque. Nous avons pu montrer que ce sont les interactions electrostatiques repulsives entre alpha-cristallines qui rendent compte de la transparence. Nous avons aussi pu mettre en evidence des interactions attractives probablement liees au phenomene de cataracte froide, dans le cas des gamma-cristallines. Enfin, nous sommes en mesure de rendre compte de la pression osmotique colloidale a partir des interactions entre proteines. Une hypothese pour l'origine du gradient de concentration en proteines dans le cristallin en decoule immediatement (article n#o 2). Les premieres mesures sur des melanges d'alpha- et de gamma-cristallines confirment l'hypothese


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 213 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1989
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.