Conflit cognitif et developpement de la notion de proportion. Une perspective critique

par PATRICIA THOREL CARCELES

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jacqueline Bideaud.

Soutenue en 1989

à Paris 5 .


  • Résumé

    La these est consacree a l'etude du pouvoir explicatif du concept de conflit cognitif pour rendre compte du developpement de notions logiques, et, plus particulierement, de la notion de proportion. Sur la base d'une analyse des fondements theoriques et experimentaux de ce concept est formulee l'hypothese selon laquelle la reference au conflit pour expliquer l'elaboration de connaissances nouvelles releverait d'un artefact lie a l'adoption d'une echelle macro-genetique d'observation et masquerait les processus effectivement impliques dans la genese d'une notion. Cette hypothese est eprouvee experimentalement a propos de la notion de proportion. Trois experiences ont ete menees dans le but d'identifier les etapes de l'elaboration de cette notion et de clarifier la nature des processus responsables du passage d'une etape a une autre, afin d'apprehender le role effectif du conflit cognitif. Les resultats obtenus montrent que le recours au conflit, non seulement ne permet pas d'expliquer la transition d'une etape a une autre, mais s'avere aussi prejudiciable, parce qu'il contribue a masquer l'intervention de processus fondes sur l'actualisation de schemas analogiques de representation. Les faits observes sont analyses a la lumiere des modeles actuels qui proposent une distinction entre deux systemes de traitement, dont l'un serait subordonne aux contraintes de l'environnement et l'autre detache de ces contraintes. Une telle distinction se revele pertinente et heuristique parce qu'elle permet de preciser les questions que souleve l'etude micro-genetique du developpement.

  • Titre traduit

    Cognitive conflict and development of proportionality concept. A critical approach


  • Résumé

    The relevance of the concept of cognitive conflict to account for the development of logical knowledge, and, more particularly, of the proportionality notion, is examined. From an analysis of the theorical and experimental background, it appears that referring to conflict to explain the elaboration of new knowledge results from the use of a macro-genetic scale of observation which masks the processes really involved in the genesis of a notion. This hypothesis is experimentally tested with the proportionality notion. Three experiments have been conducted to identify the developmental steps of this notion and to clarify the processes of transition from one step to another. The results show that resorting to the concept of conflict do not account for the transition from one step to another. Moreover, such a resort masks the part the processes based on analogical schemata of representation play. Data are examined in light of the current models which make a distinction between two processing systems : one system which is subordinated to environmental constraints and the other not. Such a distinction seems relevant and allows to specify the questions that arise from a micro-genetic approach of the development.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. [foliotation multiple] (363 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 3917
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 14592-<1,2>
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.