L'évolution de la peinture japonaise du milieu du XVIIIème siècle à la fin de l'ère Meiji : tradition et modernité

par Isabelle Charrier

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Bernard Dorival.

Soutenue en 1989

à Paris 4 .


  • Résumé

    Le grand changement politique, économique et sociologique survenu à l'époque Meiji a aussi touché l'art japonais. Loin de se résumer à l'occidentalisation et à la décadence, le nouveau départ qui marque cette période n'entraine pas une perte de la tradition esthétique du pays, celle-ci jouant un rôle fondamental dans le phénomène même de modernisation. Un courant de peinture de style occidental se forme dès le 18eme siècle avec Gennal Hiraga et Kokan Shiba, repris au début de Meiji par Yuichi Takahashi et finit par s'étendre avec les disciples d'Antonio Fontanesi tels que Chu Asai. C'est Kuroda Seiki qui en devient le principal leader en étant nomme directeur du département de peinture occidentale de l’école des beaux-arts de Tokyo. La peinture traditionnelle Nihonga connait un nouvel essor grâce aux efforts du professeur Fenollosa et de Tenshin Okakura, Taikan Yokoyama considère comme le principal représentant. Malgré la division entre les deux milieux artistiques, ces tendances sont influencées par l'art occidental: les gravures hollandaises et la peinture académique française, la perspective et le clair-obscur tout en restant profondément marquées par l'esthétique traditionnelle pour la technique, les thèmes et la composition.

  • Titre traduit

    The evolution of the japanese painting from the middle of the eighteenth century to the end of the Meiji era : tradition and modernity


  • Résumé

    The big change in political, economical and sociological matters in the Meiji period has also occured in japanese art. Far from being the westernization or the decadence, the new departure which marks this period does not bring a loss of the aesthetical tradition of the country, this one playing a proeminent part in the phenomena itself of modernization. A current of western style painting is setting in the eighteenth century with Gennai Hiraga and Kokan Shiba, revived in the beginning of Meiji by Yuichi Takahashi and spread with the disciples of Antonio Fontanesi like Chu Asai. Seiki Kuroda becomes the leader in being appointed as director of the western painting department of the fine arts school of Tokyo. The traditional painting Nihonga makes a new rise thanks to the efforts of the professor Fenollosa and of Tenshin Okakura, Taikan Yokoyama being considered as the leading artist. In spite of the division between the two artistic circles, these tendencies are influenced by the western art : the dutch engravings and the french academic painting, the perspective and clair-obscur, but are also deeply involved in the traditional aesthetique as for the technique, the themas and the composition.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1991 par Ed. la Manufacture à Besançon

La peinture japonaise contemporaine de 1750 à nos jours


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (705 f.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 1958
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 3932
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 4 The 997 (1-2)
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 4 The 997 (3-4)
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 15056-<1 À 4>

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/543 (1)
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 4 TH 997
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1991 par Ed. la Manufacture à Besançon

Informations

  • Sous le titre : La peinture japonaise contemporaine de 1750 à nos jours
  • Détails : 1 vol.(197 p.)
  • ISBN : 2-7377-0293-3
  • Annexes : Bibliogr. p. 190-194. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.