Nietzsche et artaud, penseurs de la cruaute

par Camille Dumoulié

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Pierre Brunel.

Soutenue en 1989

à Paris 4 .


  • Résumé

    A travers une serie de metaphores (volonte de puissance, cruaute), nietzsche et artaud pensent la vie comme l'expression d'une puissance cruelle s'exercant au-dela du bien et du mal, mais dont l'histoire et la culture provoquerent la perversion. Apres avoir tente d'en retrouver la purete grace au theatre et selon des voies metaphysiques, ils s'engagent dans une destruction des idoles (le monde, le moi, le corps propre), fruits d'un theatre de la cruaute retourne contre l'homme - artaud de maniere plus violente et nihiliste que nietzsche. Des lors, la volonte de cruaute s'affirme comme une volonte ethique de reel qui suppose une nouvelle evaluation des notions de bonheur, de plaisir et de douleur, et qui, dans son exigence, les entraine (chacun selon un mode qui leur fut propre) vers les limites du sacre et le risque de la folie. Contraints d'agir au sein meme de la clo- ture de la representation et du langage, ils ont invente des stra- tegies (l'ironie pour l'un, l'humour pour l'autre) dont le champ d'efficacite reside d'abord dans la scene de l'ecriture, nouveau theatre de la cruaute (qui, pour l'un et l'autre, se fait a la fois dans et contre la metaphore, les signes et le style, mais selon deux economies souvent divergentes), theatre a partir duquel vivre la cruaute du reel et s'ouvrir a l'epreuve de l'infini.


  • Résumé

    Through series of metaphors (will to power, cruelty), nietzsche and artaud present life as the expression of a cruel force beyond good and evil, but which has been perverted by history and culture. After having tried to rediscover its purity thanks to theatre and following the ways of metaphysics, they undertook a destruction of the idols (the world, the self, the proper body) which sustain a theatre of cruelty turned against men - artaud in a more violent and nihilist way than nietzsche. The will of cruelty then appears as an ethical will of real which implies a new evaluation of the notions of luck, pleasure and pain, and which, by its exigence, drives them to the limits of the sacred and to the risk of madness. Forced to act into the enclosure of representation and language, they have invented strategies (irony for the first one, humour for the second) which field of efficacy lies in the scene of writing - new theatre of cruelty (which, for both, is performed in andagainst metaphor, signs and style, but according to two different economies often opposed), -theatre from which the cruelty of the real and the proof of the infinite can be experimented.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 1639/1-3
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.