Etude comparee de la langue de droit civil chez les journalistes specialises, les juristes et les non juristes

par MARIA TSITSA

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Robert Galisson.

Soutenue en 1988

à Paris 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nee de besoins didactiques precis, cette recherche s'insere dans le domaine des langues de specialite -et par extension dans l'aire de la langue fonctionnelle- et fut realisee a l'intention des etudiants en droit (etudiants non-francophones), afin de leur rendre explicites les traits linguistiques caracterisant la langue du droit civil. L'hypo- these que la langue de specialite peut etre definie en correlation avec la langue courante et commune conduit a une stratification intra- linguale qui, en l'occurence, concerne trois 'langues paralleles' ecri- tes, synchroniques et fiables quantitativement: il s'agit de la langue du legislateur (le code civil), de celle du non-juriste (le lecteur, oc- casionnel et non averti, d'une categorie de la presse populaire) et de celle du vulgarisateur (le journaliste de formation juridique qui don- ne des reponses motivees a des questions d'ordre juridique du lecteur). Le traitement mecanographique de ce corpus permet de tirer les conclu- sions suivantes: (a) le vocabulaire du code civil est plutot polysemique (b) l'enonciation differencie considerablement entre elles ces trois langues paralleles, qui ne sont pas vraiment paralleles, puisqu'elles se chevauchent en de nombreux cas. (c) l'emploi approprie du vocabulaire et des indices enonciatifs cree la banalisation lexicale, la vulgari- sation et la reformulation.


  • Résumé

    This research derives from precise teaching needs in the area of languages for specific purposes and, by extension, of functional language use. The study was conducted for the benefit of non-francophone students of law in order to provide them with the linguistic features of civil law language. The hypothesis that the language for specific purposes can be determined in correlation with the common, everyday language leads to an intralingual stratification which, in this case, concerns three written synchronic and quantitatively reliable "parallel languages": the language of the legislator (the civil code), the language of the non-jurist (the occasional naive reader of popular press) and the language of the journalist who has studied law and who gives justifiable answers to readers'questions of a legal nature. The corpus was computerprocessed and the following conclusions were reached: (a) the vocabulary of the civil code is mainly polysemic; (b) the three 'parallel languages' are considerably differentiated in enunciation and are not strictly 'parallel' since they overlap in many instances; (c) the specialised use of vocabulary and of enunciative indices results in lexical banalisation, 'vulgarisation' and reformulation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.