Jour apres jour, a la recherche du pain, de l'eau et du feu (les femmes rurales ou mi-urbaines de petion-ville)

par MICHELINE CASTERA

Thèse de doctorat en Études nord-américaines

Sous la direction de Aubert Rabenoro.

Soutenue en 1988

à Paris 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    En haiti, comme ailleurs en amerique latine, le sous-developpement est le resultat du developpement capitaliste. Nous nous proposons dans le cadre de petionville (haiti), d'etudier la nature de developpement capitaliste, du sous-developpement et des limitations, charges et contraintes, que cela entraine dans la vie quotidienne des femmes. Nous partons des deux constats suivants: - la division du travail entre les sexes existe dans toutes les civilisations. Mise a part la reproduction biologique, elle n'est pas liee a la biologie, puisque la division du travail entre les sexes varie d'un pays a l'autre; et dans une eco- nomie qui n'est pas basee sur l'accumulation, elle n'implique pas necessairement une inferiorite. - par ailleurs, les rapports sociaux entre les classes sociales et les groupes sociaux ne sont pas independants des modes de production; la division du travail entre les sexes etant un rapport social (un rapport a autrui, un rapport des fem- mes aux hommes) n'echappe pas a cette determination des modes de production et des formations sociales qui en resultent. D'ou notre hypothese: les roles economiques et socio-politiques des femmes peu- vent varier en fonction des differentes formations sociales se succedant dans le pays.


  • Résumé

    In haiti, like in almost all the other countries of latin america. The underdevelopment is the result of capitalistic structure. Therefore our goal will not be to make an exhaustive study of haiti out of its context. We will rather try to illustrate our demonstration by taking as example the haitian case - more precisely the one of petion-ville, next to port-au-prince, the capital. There we will point out the impact of the capitalistic development on the under development - the limitations caused by that interrelation in the every day life; increasing the charges and the contraints of every one and particulary of the wommen. Besides the relations between the social groups and classes are not independant from the methods of production; the division of the labor according to the sexesbeing a social relation (relation to others relations between women and men) follow the same pattern and (will is be) determined by the methods of the production and the social formation attached to them. That confirms our hypothesis relatively to economical socio-politic roles of women which vary in function of the different social formation that take place in every period.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : THESE NON REPRODUITE

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.