Travail collectif et arts plastiques dans le mexique contemporain

par Dominique Liquois

Thèse de doctorat en Études latino-américaines

Sous la direction de Claude Fell.

Soutenue en 1988

à Paris 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Pendant les annees vingt qui correspondent au mexique a la periode post-revolutionnaire, le processus du travail artistique -depuis la conception de l'oeuvre jusqu'a sa diffusion- est remis en cause. Considerant la nouvelle realite nationale et influences par les theories socialistes, quelques createurs veulent se porter au service du peuple et posent les bases d'un art public, d'un art militant dont une des caracteristiques est le travail en equipe. C'est en heritiers de cette tradition et consciente des problemes culturels propres aux pays en voie de developpement que, cinquante ans plus tard, une centaine de jeunes plasticiens se reunissent pour constituer des groupes de creation collective. D'abord spontane et marginal, le "mouvement des groupes" sera bientot reconnu comme etant le plus representatif de l'art mexicain de cette periode. Il a ete limite dans cette etude a une quinzaine de collectifs aux conceptions theoriques et plastiques tres diverses mais qui tous voient dans le travail en commun une alternative a l'elitisme du milieu artistique et une facon de controler et promouvoir leur propre production.

  • Titre traduit

    Collective work and plastic arts in contemporary mexico


  • Résumé

    Mexico in the twenties is in a post revolutionary period. The creative process, from the conception of the work to its distribution, is reexamined. A few artists, influenced by socialist theories, seek a direct access to the people by grounding their work in the national reality. Their art is public, militant. Its characteristic is that it spurs from collectives of artists. Fifty years later, accutely aware of the cultural problems linked to developing countries, some hundred mexican artists reject the concept of individual creation and form workshops. At first spontaneous and marginal, "the movement of groups" soon grows to be the main representation of mexicain art in the seventies. This study focuses on about fifteen such collectives. Each is different in its theorical and plastic formulations, but all equally strive to distance themselves from elitist positions in order to control the promotion and distribution of their work.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 89-1719
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/218
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.