Couleurs, parures, costumes : reflets dans l'oeil du peintre, renaissance et résurgences, interrogations historiques et propositions plastiques personnelles

par Laurence Gérard-Marchant

Thèse de doctorat en Arts et science de l'art

Sous la direction de Jean Rudel.

Soutenue en 1989

à Paris 1 .


  • Résumé

    L'étude des lois somptuaires promulguées à plusieurs reprises à Florence au quattrocento, la lecture de l'œuvre de Sacchetti, ou celle déjà de Dante, montre comment le luxe textile, tout en contribuant très largement à l'essor économique de la cité, a pu être l'objet de méfiance et de condamnations. Toutefois, un examen attentif des textes théoriques de Durer ou de Léonard de Vinci prouve que l'étoffe restait un outil l'étude des lois somptuaires promulguées a plusieurs reprises à florence au quattrocento, la lecture de l'œuvre de Sacchetti, ou celle déjà de Dante, montrent comment le luxe textile, tout en contribuant très largement à l'essor économique de la cité, a pu être l'objet de méfiance et de condamnations. Toutefois, un examen attentif des textes théoriques de Durer ou de Léonard de Vinci prouve que l'étoffe restait un outil précieux pour penser la couleur, tout au long de la renaissance. Des Giotto, la représentation des étoffes se voit imposer des limites pour des raisons de cohérence figurative. Et c'est un véritable jeu de permutations et de changement d'échelle entre d'une part, des architectures et marbres polychromes, d'autre part des étoffes bariolées qui semble s'imposer a plusieurs générations de peintres dans l'héritage précieux pour penser la couleur, tout au long de la renaissance. Des Giotto, la représentation des étoffes se voit imposer des limites pour des raisons de cohérence figurative. Et c'est un véritable jeu de permutations et de changement d'échelle entre d'une part, des architectures et marbres polychromes, d'autre part des étoffes bariolées qui semble s'imposer a plusieurs générations de peintres dans l'héritage d’Alberti, lequel est sans doute sous-estime sur ce point. C'est au contraire l'affirmation non détournée du textile comme répertoire, paradigme, et support de l'organisation de la surface picturale, que l'auteur de cette thèse essaie de réintroduire dans son propre travail plastique et cela en analysant à la fois les procèdes limitant les effets perturbants des étoffes (tels que ceux décrits plus haut), et ceux d’Alberti, lequel est sans doute sous-estime sur ce point. C'est au contraire l'affirmation non détournée du textile comme répertoire, paradigme, et support de l'organisation de la surface picturale, que l'auteur de cette thèse essaie de réintroduire dans son propre travail plastique et cela en analysant à la fois les procédés limitant les effets perturbants des étoffes (tels que ceux décrits plus haut), et ceux qui les exaltent comme dans la peinture de la fin du trecento, ou encore chez Véronèse se, ou Pontormo. Parmi les courants actuels, c'est sans doute de la "trans-avanguardia" italienne que les productions artistiques de l'auteur, attentives aux signes et traditions du passe, se rapprocheraient le plus. Qui exaltent comme dans la peinture de la fin du trecento, ou encore chez Véronèse, ou Pontormo. Parmi les courants actuels, c'est sans doute de la "trans-avanguardia" italienne que les productions artistiques de l'auteur, attentives aux signes et traditions du passe, se rapprocheraient le plus.

  • Titre traduit

    Colors, adornings, dresses : reflections in the painter's eye, renaissance and resurgence, historical interrogation and personal artistic propositions. 03propositions. 89pa010586 colors, adornings, dresses : reflections in the painter's eye, renaissance and resurgence, historical interrogation and personal artistic


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (682 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 647-668. Notes bibliogr. en fin de chapitres. Index. Table des illustrations

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 89 : 128

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.PA1.LETT.1989
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/562 (2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.