Archéologie du Cameroun méridional : étude du site d'Okolo

par Christiane Atangana

Thèse de doctorat en Archéologie

Sous la direction de Jean Devisse.

Soutenue en 1989

à Paris 1 .


  • Résumé

    Region peu connue du point de vue archeologique, les environs de yaounde ont fait l'objet d'une campagne de prospections en 1983 ; celle-ci a permis le reperage de quatorze sites, parmi lesquels on trouve le site d'okolo. Dans le but d'enrichir les premieres hypotheses formulees, nous presentons un bilan critique des travaux effectues : okolo a ete pris comme un exemple des problemes methodologiques que pose l'etude de ces sites. Date du cinquieme siecle avant notre ere, periode au cours de laquelle semble avoir eu lieu l'adoption de la metallurgie du fer, ce site montre des structures excavees, qui, d'apres les premiers elements d'interpretation retenus, seraient des structures de conservation. Les fosses de conservation connues en afrique sub-saharienne nous permettent de cerner les problemes economiques et techniques qu'il reste a etudier pour confirmer cette hypothese. Nous pouvons dire des a present que le processus de neolithisation propre a cette region doit etre envisage en connection etroite avec la saisonnalite des plantes qui sont susceptibles d'avoir ete exploitees a cette epoque.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    From an archaeological point of view, the region of okolo is little known. The vicinity of yaounde has been subject to a prospecting campaign in 1983. On this occasion, the locating of fourteen sites, between which that of okolo were realised. We present a critical assesmentof the works already carried out, in order to enrich the first formulated hypothesis : okolo has been chosen to illustrate the methodological problems posed by the study of those sites. Dating back to the fifth century bc, period during which it seems, the iron metallurgy was adopted, this site shows hollowed structures, which, according to the first elements of interpretation we retained, would be storage structures. The underground storage pits known in sub-saharian africa allow us to delimit the technical and economical problems that remain to be studied in order to confirm this hypothesis. We can say at this point that the process of neolith particular to this region should be envisaged in close connection with the seasonality of plants which are likely to have been exploited during that period.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 343, xiii f
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 89 ! 58
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 3821
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 14233

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.PA1.LETT.1989
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/257
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.