Caids et cheikhs des nemenchas de 1851 a 1912

par Colette Establet

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de André Nouschi.

Soutenue en 1989

à Nice .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Des lettres arabes expediees par les caids des nemenchas au bureau arabe de tebessa et des sources francaises permettent l'etude des chefs indigenes du cercle de tebessa, entre 1851 et 1912. Une premiere partie concerne le choix des hommes. Les caids doivent assurer la soumission des tribus mais doivent aussi se montrer hommes de pouvoir moderne, au service d'un etat neutre et impartial. Les officiers hesiteront entre l'homme de tribu, dont le charisme assure l'influence, et l'homme d'etat, ici le koulougli, gouvernant au nom de la loi. La deuxieme partie essaye de saisir les occupations des chefs, a travers leurs missives. Ils administrent, recensent hommes et betes, etablissent et percoivent l'impot et deviennent des gendarmes qui controlent la population. Leurs lettres les revelent hommes de bureau qu'une revolution culturelle pousse, non sans resistance, a assimiler les formes les plus superficielles de la bureaucratie moderne. La troisieme partie quantifie revenus et biens. A l'officiel pourcentage sur les impots s'ajoutent d'importants revenus clandestins. Mais ces hommes riches ne peuvent asseoir leur fortune par la propriete fonciere.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 microfiches

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 472 (1)
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 472 (2)
  • Bibliothèque :
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.