Contribution à la physico-chimie de matériaux calciques : Réactivité des gypses résiduaires et leur intérêt dans l'élaboration de nouveaux ciments sulfatés, structure et magnétisme dans les ferrites de calcium CaFe3O5 et CaFe4O6

par Mohammed Lahbabi

Thèse de doctorat en Chimie minérale

Sous la direction de Omer Evrard et de Jean-François Brice.

Soutenue en 1989

à Nancy 1 , en partenariat avec Université Henri Poincaré Nancy 1. Faculté des sciences et techniques (autre partenaire) .


  • Résumé

    Face à l'importance de gypses résiduaires, provenant le plus souvent de l'attaque d'un sel de calcium par l'acide sulfurique, et posant problème de stockage au niveau écologique, on pourrait être tenté de croire que la valorisation de ces résidus, en tant que matériau de substitution des sulfate de calcium naturels, fût aisée. En réalité, il apparaît qu'actuellement les différentes solutions proposées se révèlent économiquement peu satisfaisantes. La principale raison réside dans le fait que ces matériaux, à l'état brut de récupération, ne sont pas directement utilisables, d'où l'obligation de leur faire subir différents traitement physiques et chimiques le plus souvent onéreux, et pouvant même parfois problème au niveau de la pollution chimique engendrée par les techniques de purification. Pour exemple, et dans le cadre d'un bilan non exhaussif relatif aux différentes provenances de dihydrates synthétiques, nous aborderons plus en détail le cas des phosphogypses. Pourquoi ce choix. Il est dicté par deux raisons principales : d'une part, il s'agit là d'un exemple de sous-produit abondant et très étudié ; d'autre part, ce produit résiduaire est étroitement lié à l'industrie marocain, vu qu'il résulte du traitement des phosphates naturels en vue de fabriquer l'acide phosphorique


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (112, 108 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. (p.108-112) (p.107-108)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation - BU Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : SC N1989 516
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.