Contribution à l'étude du dépérissement des forêts : Mise en évidence du rôle de la microflore tellurique sur le jaunissement de l'épicéa commun (Picea abies KARST)

par Dominique Estivalet Claudet

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean Dexheimer.

Soutenue en 1989

à Nancy 1 .


  • Résumé

    L'objectif de cette étude est de déterminer l'état du système racinaire et le rôle de la microflore tellurique dans le phénomène de dépérissement des forêts et plus particulièrement le jaunissement de l'épicéa dans les Vosges. Nous avons abordé cette étude selon deux démarches : 1) Un inventaire visant à apprécier l'état du système racinaire des arbres en fonction du dépérissement en prenant en compte les nécroses racinaires, les agents pathogènes capables de les provoquer, et le statut mycorhizien. Nos résultats sont les suivants : les racines fines des arbres dépérissants sont très altérées, aucun agent pathogène notoire tels que pythium SPP, fusarium SPP et rhizoctonia SPP ne sont impliqués dans ce phénomène d'altération, par contre d'autres espèces fongiques (trichoderma SPP, penicillium SPP, cylindrocarpon SPP, etc. . . ) ont été isolées de ces lésions racinaires, et une moindre porportion de racines mycorhizées est présente sur les arbres dépérissants. Une démarche expérimentale dont le principe est d'appliquer à plusieurs sols dont l'origine varie, différents traitements susceptibles d'influencer directement ou indirectement l'activité biologique du sol. Nos résultats révèlent l'existence d'une microflore dont l'effet dépressif s'exprime particulièrement dans les sols prélevés sous peuplement dépérissant. Cette microflore qualifiée de délétère ne comprend pas de pathogènes notoires, mais des espèces fongiques comme celles isolées des racines altérées (au cours de l'inventaire) semblent en faire partie. Elle interfère avec la nutrition minérale pour une faible part en perturbant la mycorhization


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (117 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 106-117

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : SC N1989 495
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.