Mécanismes mis en jeu dans la libération de la somatostatine par les neurones de diencéphale et de cortex en culture primaire

par Nuria Parés-Herbuté

Thèse de doctorat en Biochimie. Biologie moléculaire et cellulaire

Sous la direction de Hélène Astier.

Soutenue en 1989

à Montpellier 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Trois modeles de culture primaire ont ete mis au point pour etudier certains des mecanismes susceptibles d'etre impliques dans la liberation de la somatostatine (srif) par les neurones diencephaliques et corticaux: cultures enrichies en neurones ou cultures mixtes de ftus de rat de 17 jours et cultures de cellules gliales de rat nouveau-ne. Les conditions necessaires au bon developpement des cellules (attachement, proliferation et survie) ont ete determinees. La cinetique de liberation de srif montre que la presence des cellules gliales augmente le contenu intracellulaire en srif et diminue celui du srif accumule dans le milieu. Par ailleurs, sous l'action de la forskoline, les cellules gliales produisent un facteur capable de stimuler la secretion de srif dans une culture enrichie en neurones, ce qui suggere l'existence d'un lien fonctionnel entre les cellules gliales et les neurones a srif. Sur ces cultures enrichies en neurones, la liberation de srif est ca#2#+-dependante: les ionophores calciques (a23187 ou ionomycine) stimulent la liberation de srif de facon dose-dependante et la formation d'ampc intracellulaire; l'absence de ca#2#+ ou la presence de co#2#+ abolissent ces effets. Pourtant, la calmoduline ne semble pas intervenir dans le processus secretoire: des antagonistes de la calmoduline (w-7 ou calmidazolium) ou des inhibiteurs de la proteine kinase calmoduline-dependante (phenytoine ou diazepam) ne modifient pas la liberation de srif. L'ampc per se n'est pas non plus implique dans la liberation de srif puisque cette derniere ne peut etre obtenue par l'action de la forskoline. Par contre, l'activation de la proteine kinase c par le pma stimule la liberation de srif d'une facon dose-dependante, suggerant la participation de la voie des phosphoinositides dans la liberation du peptide

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [12], 162 f., [5] f. de pl. photomicrogr
  • Annexes : Notes bibliogr., bibliogr. f. 143-162

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 89.MON-192
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.