Apport de la biologie micromoléculaire (flavonoïdes) à la compréhension de la structure et du fonctionnement de l'espèce allogame Centaurea montana (Composées) et de l'espèce autogame Chaerophyllum aureum (ombellifères) au sein de deux groupements végétaux subalpins : prairie et mégaphorbiaie

par Jean-François Gonnet

Thèse de doctorat en Sciences. Sciences naturelles

Sous la direction de René Bardin.

Soutenue en 1989

à Lyon 1 .

Le jury était composé de René Bardin.


  • Résumé

    Centaurea montana (composees) et chaerophyllum aureum (ombelliferes) sont des especes communes dans la composition floristique de deux groupements vegetaux subalpins: prairies du triseto-polygonion et megaphorbiales de l'adenostylion. Les modalites reproductives de ces deux taxons ont d'abord ete confirmees et completees: allogamie stricte (controlee par incompatibilite sporophytique) associee a la multiplication vegetative chez c. Montana et augamie (avec allogamie tres facultative) chez c. Aureum. La diversite genetique de ces especes a ete abordee par l'etude de l'expression de leur metabolisme flavonique. Celle-ci presente un polymorphisme important, particulierement developpe chez la premiere. A petite echelle, il est organise en relation avec l'origine geographique des echantillons (alpes du sud, ubaye/val grana, massif central. . . ). A grande echelle (vallee de l'ubaye, partie amont), les profils flavoniques individuels distinguent les plants de prairie de ceux de megaphorbiate. Chez c. Aureum, cette distinction est nette et repose sur la presence de la diglucosyl-7- luteoline, constituant majeur des empreintes des individus de megaphrobiaie. Chez c. Montana, la diversite des profils flavoniques et de certains caracteres morphologiques est considerable. Les experiences de croisement ont confirme l'existence d'une heterozygotie tres elevee des individus sauvages, consequence de l'allogamie de l'espece. En prairie et megaphorbiate de lisiere, predominent les plants a profils c-glycosidiques (divers types) tandis qu'en megaphorbiaie couverte ceux a profils o-glycosidiques sont majoritaires. Chez les deux especes, la distribution intrastationnelle fine des diverses empreintes flavonique se superpose grossierement a l'organisation micro-stationnelle du milieu de chaque communqute. A partir de la, l'alimentation de la composition floristique des formations anthropogene de prairie et de megap


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (266-viii p., non paginé [circa 250] p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 249-266

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.