Bases écologiques pour l'utilisation de Poa alpina l. Dans la revégétalisation des terrains perturbés de l'étage alpin

par Marie-Paule Bussery

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Guy Pautou.

Soutenue en 1989

à l'Université Joseph Fourier (Grenoble) .


  • Résumé

    La revegetalisation des terrassements a l'etage alpin par les especes commerciales de plaine et par les especes autochtones est etudiee sur le site du vallon de l'iseran. Les methodes multidimensionnelles ont conduit a une interpretation pertinente des donnees. La croissance des especes commerciales semees est tres difficile. Le recouvrement du tapis herbace est compris entre 5 et 20%. Quatre ans apres le semis. Dans de nombreux sites, il est en regression. En revanche la recolonisation naturelle par les especes autochtones est lente mais conduit a l'implantation de structures stables. Parmi les colonisatrices, poa alpina presente des capacites exceptionnelles. Ses caracteristiques biologiques et ecologiques nous ont pousse a envisager des essais de culture. Une experimentation utilisant les techniques in vitro a permis l'optimisation de la production d'individus en grand nombre. Les solutions d'elements mineraux mises au point par schenk et hildebrandt (1972) favorisent le tallage de poa alpina. La presence d'acide naphtalene acetique et de 6-benzyladenine est necessaire. Le taux de multiplication obtenu est de 6 talles par plante en 5 semaines de culture. Des mises en culture en altitude dans diverses conditions ecologiques ont ete effectuees afin d'evaluer les capacites de production de semences de poa alpina. Le developpement des plantes s'est revele tres satisfaisant dans tous les sites. C'est a 1200 m d'altitude, en situation de forte insolation et sur un substrat riche que la production de graines est la plus elevee. Le rendement, etabli a partir de l'installation de pieds et non de semis, est compris entre 600 et 1200 kg de graines par hectare. Les semences produites a moyenne altitude sont plus legeres que celles obtenues dans le milieu naturel la proportion de graines viables (aptes a germer) est la meme dans les deux cas. Ces resultats encourageants ont suscite l'installation de premiers cham


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 196 p. dont [5] dépl

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 89/GRE1/0110
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.