Etude critique de la permeation electrochimique de l'hydrogene dans les metaux

par PANAGIOTIS MANOLATOS

Thèse de doctorat en Sciences appliquées

Sous la direction de JEAN LECOZE.

Soutenue en 1989

à l'EMP .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Une etude methodologique experimentale, revele deux problemes importants pour l'exploitation de la methode de permeation electrochimique de l'hydrogene dans les aciers. 1) la sensibilite de la mesure: quand le flux d'hydrogene absorbe est important, on ne peut pas oxyder la totalite de l'hydrogene traversant l'echantillon. L'exploitation de la courbe de permeation devient impossible. 2) la maitrise des conditions limites: la couche passive formee du cote de detection joue un role de barriere a la permeation de l'hydrogene, variable avec le temps. Aucune exploitation quantitative des courbes de permeation ne peut s'efectuer tant que les conditions aux limites ne sont pas maitrisees. La concentration en hydrogene de la face de sortie augmente au cours du temps de passivation. La methode des permeations consecutives ne peut donc pas conduire a des resultats fiables. La methode peut etre exploitee seulement de facon comparative. Elle necessite l'assurance de l'oxydation totale de l'hydrogene et le meme comportement des phenomenes de surfaces. Sur une surface de palladium, l'oxydation de l'hydrogene est totale et les conditions stationnaires sont acquises. Un depot de palladium de bonne qualite peut donc eliminer le probleme de mesure et de l'evolution de la face de sortie dans les etudes sur des aciers


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 103 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Mines ParisTech. Bibliothèque.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.