La famille et la ville au XIXème siècle : Versailles

par Claire Lévy-Vroelant

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Hervé Le Bras.

Soutenue en 1989

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Les caracteristiques des cycles de vie des individus et des familles en ville, la mobilite sociale et residentielle des menages, mal connus pour le dix neuvieme siecle, ont ete systematiquement etudies grace a un recensement nominatif annuel particulierement bien tenu, celui de la ville de versailles. La demarche adoptee, visant a cerner le rapport entre la famille et la ville, consiste a reconstituer l'histoire familiale et le parcours residentiel d'un echantillon d'environ sept cents individus, et a confronter les dynamiques ainsi obtenues avec les mesures statistiques plus classiques. Les phenomenes de mobilite et de segregation dans l'espace de la ville ont ainsi pu etre etudies. A une epoque ou la revolution industrielle bouleverse les donnees sociales, la forte mobilite des individus et des menages, l'importance numerique des isoles et l'indigence de la parente locale temoignent de la fragilite de la famille urbaine dans une ville pourtant restee a l'ecart des transformations liees a l'industrialisation. Enfin, l'etude intergenerationnelle a montre les modalites particulieres de la selection dans le renouvellement sur place de la population, selection qui s'effectue au detriment des categories populaires.

  • Titre traduit

    Family and town in the nineteenth century : versailles


  • Résumé

    The characteristics of life cycles of the individuals and families in town, the social and residential mobility of households, little known for the nineteenth century, have been systematically studied, thanks to the versailles census, which was nominative, yearly, and espacielly well done. The procedure adopted, in regard to establishing the relationship between family and town, consists in reconstituting the familial and kinship history, and the residential itinerary of a sample of about seven hundred individuals, and in confronting dynamics so obtained with more classical statistical observations. The phenomenon of mobility and of segregation in the area of the town have alse been studied. In an age when the industrial revolution had been changing the social data, the great mobility of individuals and of househelds, the numerical importance of isolated individuals and the weakness of local kinship are witnesses of fragility of the urban family, in a town which stayed nevertheless on the outskirts of the transformations linked to industrialization. Finally, the intergenerational study showed the particular ways of selection in the renewing of the population, selection which takes place to the detriment of lower class categories.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèques des sciences historiques.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH/1989/LEV
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MSH TH 3763

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 682
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 4156
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.