Potestas : prince, pouvoir et peuple dans les commentaires de la Bible : Paris et France du Nord

par Philippe Buc

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Claude Schmitt.

Soutenue en 1989

à Paris, EHESS .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'auteur s'est propose de retracer l'evolution des opinions politiques des clercs en france du nord entre 1100 et 1330 en utilisant une source fondamentale et privilegiee, l'exegese biblique. L'interpretation des ecritures est en effet a la base de l'enseignement dispense dans les ecoles et a l'universite de paris. Sa connaissance est donc critique pour pouvoir saisir le sens des mots : methodes et logique sont analysees en introduction. Dans la premiere partie, l'auteur retrace les controverses sur l'existence eventuelle d'une forme de domination avant la chute et a la fin des temps. La seconde partie est consacree au rapport entre le roi et le savoir, et au rapport entre les clercs et la violence symbolique. La troisieme partie a pour objet les positions constitutionnelles du roi et du peuple : la question de l'impot, les origines historiquement peccamineuses du pouvoir monarchique, les accessions royales, et le droit de reprimande et de resistance que la tendance egalitaire de l'exegese attribue au peuple. A l'analyse, deux phases se degagent : dans la premiere (1100-1215), la tendance egalitaire est preponderante. Autour de 1250, la pensee hierarchique l'emporte, culminant avec nicolas de lyre. La coexistence constante des traditions rivales (monarchiste, hierocratique, egalitaire) interdit cependant de faire de l'ideologie clericale un bloc uni et l'instrument de la domination d'un groupe.

  • Titre traduit

    Potestas: prince, power, and people in biblical commentaries (paris and northern france, 1100-1330)


  • Résumé

    This dissertation traces the trends in clerical political opinion in northern france between 1100 and 1330 through the study of a fundamental source, biblical exegesis. Scriptural interpretation being the basis of education in the medieval schools and at the university of paris, it is critical to understand it in order to know the contemporary meaning of words. The introduction analyses its methods and logic. The first part traces two controversies: whether there was some form of political power before the fall, and whether there will be at the end of times. The second part deals with the relationships between king and knowledge on the one hand, clerics and symbolic violence on the other. The third part concentrates on the constitutional positions of king and people: taxation, the sinful historical origins of the monarchy, royal accessions, and the rights of reproach and resistance that anti-hierarchical commentators attribute to the people. During a first phase (1100-1215), the equalitarian tendency has the upper hand. Around 1250, hierarchical readings become dominant. They will culminate with nicholas of lyra. The constant coexistence of the rival traditions will nevertheless fault the historian who would postulate the unity of clerical ideology

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : P. [253]-473
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MSH TH 3808
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.